« Réseaux sémantiques : construction, exploration et utilisations », organisé par Guy Lapalme (2ème partie)

Vidéo intégrale de la seconde partie du séminaire organisé par Guy Lapalme, enregistré le 12 juin 2017 à l’IMéRA– 2 h 34 mn

« Réseaux sémantiques : construction, exploration et utilisations », organisé par Guy Lapalme (Professeur d’informatique à l’Université de Montréal, IMéRA fellow 2016-2017).

Avec la participation de :

·     Michael Zock (CNRS-AMU) ; Psycholinguistique

·     Patrice Bellot (LSIS-AMU) ; traitement automatique de la langue naturelle

·     Mathieu Lafourcade (LIRM-U Montpellier) : traitement automatique de la langue naturelle

·     Magalie Ochs (LSIS-AMU) ; interfaces humain-machine

·     Bruno Gaume (CLLE, Université de Toulouse 2)

·     Eric San Juan (LIA-Université d’Avignon)

·     Bassam Jabaian (LIA-Université d’Avignon)

·     Guy Lapalme (IMERA – Univ. de Montréal) : traitement automatique de la langue naturelle

« Réseaux sémantiques : construction, exploration et utilisations », organisé par Guy Lapalme (1ère partie)

Vidéo intégrale de la première partie du séminaire organisé par Guy Lapalme, enregistré le 12 juin 2017 à l’IMéRA– 2 h 34 mn

« Réseaux sémantiques : construction, exploration et utilisations », organisé par Guy Lapalme (Professeur d’informatique à l’Université de Montréal, IMéRA fellow 2016-2017).

Avec la participation de :

·     Michael Zock (CNRS-AMU) ; Psycholinguistique

·     Patrice Bellot (LSIS-AMU) ; traitement automatique de la langue naturelle

·     Mathieu Lafourcade (LIRM-U Montpellier) : traitement automatique de la langue naturelle

·     Magalie Ochs (LSIS-AMU) ; interfaces humain-machine

·     Bruno Gaume (CLLE, Université de Toulouse 2)

·     Eric San Juan (LIA-Université d’Avignon)

·     Bassam Jabaian (LIA-Université d’Avignon)

·     Guy Lapalme (IMERA – Univ. de Montréal) : traitement automatique de la langue naturelle

« L’eau, un enjeu politique », par Edith Kauffer

Edith Kauffer (IMéRA Fellow 2016-2017) est enseignante-chercheuse senior au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS)-Sureste (Mexique). Après avoir analysé entre 1992 et 2002, les flux de réfugiés d’Amérique Centrale et plus particulièrement les Guatémaltèques au Mexique -le retour en tant que projet politique (1993-1997) et la politique d’intégration au Mexique (1997-2002)- ses recherches se sont orientées depuis 2003 autour du thème de l’eau et de ses dimensions politiques: eaux et frontières, bassins versants transfrontaliers, politiques de l’eau.

Pour la première fois en plus de 20 ans, une Journée Globale d’Action pour l’Eau a été réalisée dans le cadre de la Conférence des Parties (COP22) le 9 novembre 2016 à Marrakech, au Maroc. Cet événement, salué par les acteurs de l’eau à l’échelle internationale, peut être interprété de différentes manières. D’une part, il recentre clairement le thème du changement climatique autour de l’eau, non seulement en raison des impacts des phénomènes globaux sur l’eau mais aussi en fonction des perspectives de solutions qu’il permet d’envisager, comme les déclarations officielles l’ont signalé. D’autre part, c’est un signe pour les analystes de la politique de l’eau qu’elle est avant tout une donnée et une problématique politique et que, par conséquent, les solutions aux problèmes de l’eau, quels que soient leur échelle, passent par des processus politiques. Continuer la lecture de « « L’eau, un enjeu politique », par Edith Kauffer »

« Table ronde – Analyses de réseaux et interdisciplinarité : Quels points de convergence, quels obstacles ? » (2ème partie)

 

Vidéo intégrale de la seconde et dernière partie de la table ronde enregistrée le 9 mai 2017 à l’IMéRA.

« Table ronde – Analyses de réseaux et interdisciplinarité : Quels points de convergence, quels obstacles ? », Table ronde organisée dans le cadre du cycle « Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire », organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d’Économie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d’Aix-Marseille Université et l’IMéRA.

Intervenants :

  • Alain Barrat, physique, Centre de Physique Théorique, Aix-Marseille Université, CNRS
  • Laurent Beauguitte, géographie, CNRS, IDEES Rouen
  • Claire Bidart, Sociologie, LEST, Aix-Marseille Université, CNRS
  • Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam
  • Màrton Karsai, physique et computer science, ENS Lyon/INRIA.
  • Camille Roth, sociologie et sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Pa
  • Discutant : Pierre Livet, Professeur émérite de philosophie, Aix-Marseille Université ; Directeur du programme « Rencontres sciences & humanités ».

« Table ronde – Analyses de réseaux et interdisciplinarité : Quels points de convergence, quels obstacles ? » (1ère partie)

Vidéo intégrale de la première partie de la table ronde enregistrée le 9 mai 2017 à l’IMéRA.

« Table ronde – Analyses de réseaux et interdisciplinarité : Quels points de convergence, quels obstacles ? », Table ronde dans le cadre du cycle « Analyse des réseaux et applications : approche interdisciplinaire », organisé par Alain Barrat (Centre de Physique Théorique, AMU/CNRS) et Claire Bidart (Laboratoire d’Economie et de Sociologie du Travail, AMU/CNRS) en partenariat avec le Collège doctoral d’Aix-Marseille Université et l’IMéRA.

Intervenants :

  • Alain Barrat, physique, Centre de Physique Théorique, Aix-Marseille Université, CNRS
  • Laurent Beauguitte, géographie, CNRS, IDEES Rouen
  • Claire Bidart, Sociologie, LEST, Aix-Marseille Université, CNRS
  • Yann Bramoullé, économie, Aix-Marseille School of Economics et Greqam
  • Màrton Karsai, physique et computer science, ENS Lyon/INRIA.
  • Camille Roth, sociologie et sciences sociales computationnelles, Medialab Science Po Pa
  • Discutant : Pierre Livet, Professeur émérite de philosophie, Aix-Marseille Université ; Directeur du programme « Rencontres sciences & humanités ».

SEMINAR : The symphony of modern neuroscience, 15th March 2017

Vidéo intégrale filmée en live en deux parties : 1h53 (matinée) – 2h46 (après-midi)

SEMINAR : The symphony of modern neuroscience

15th March 2017 10 am – 17:50 pm at IMéRA

Workshop sponsored by IMéRA and organised by IMéRA Fellows P. Expert, S. de Nigris, H. Fernandes, L-D. Lord, T. Carletti (Team Quintet)

Our residency project is articulated around the integration of mathematical and computational methods to model and understand brain function. It is by definition an interdisciplinary endeavour, and our workshop will reflect this. We will invite speakers representing the different aspects that are crucial to the development of our project and, moreover, prominent figures in modern neuroscience, and have them expose an overview of their field, aspirations and most importantly open questions. The workshop will conclude on a panel discussion to foster new and common research interests and collaborations among the speakers and the audience. As one barrier to interdisciplinarity lies in the technicalities of each field, the workshop will take the form of pedagogical talks, focused on the concepts and heuristics, and a panel discussions.

The overall aims of this workshop, particularly with the final panel discussion, are tripartite: first, easying the interaction among researchers from different research horizons; second, to gain new prospectives on common questions and, finally, to join efforts to solve problems, each contributing its own expertise. Continuer la lecture de « SEMINAR : The symphony of modern neuroscience, 15th March 2017 »

Visualisation et analyse géographique des réseaux

Claire Bidart et Alain Barrat ont eu l’excellente idée d’organiser un séminaire doctoral à l’IMéRA cette année et ils m’ont proposé d’intervenir pour présenter les logiciels de visualisation de réseaux disponibles et pour évoquer l’analyse de réseaux en géographie. Si ces deux séances n’ont pas été filmées (je pourrais expliquer pourquoi j’ai refusé mais ce n’est pas l’objet de ce billet), vous trouverez ci-dessous les deux diaporamas utilisés comme supports pour ces deux séances. J’y ai ajouté une bibliographie, nécessairement sélective, sur le sujet.

La séance sur les logiciels commence par quelques rappels de sémiologie graphique : si les géographes apprennent dans leur cursus les règles d’utilisation des variables visuelles, les autres disciplines ont plus rarement des cours consacrés à la visualisation de données quantitatives. Un très court historique de la visualisation des réseaux est ensuite proposé (de Moreno à la dataviz) avant que ne soient évoquées les difficultés renconcontrées pour la visualisation de grands graphes. La fin de la séance a été une démonstration des possibilités des logiciels Cytoscape et du package R igraph. Pour le premier, voir ce tutoriel rédigé par des étudiant.e.s de l’ENSAI ; pour igraph, voir le tutoriel récemment traduit de Katya Ognyanova (visualisation de réseaux, visualisation dynamique de réseaux).

La séance consacrée à l’analyse de réseaux en géographie reprend en partie des éléments déjà disponibles en ligne à cette adresse.

Continuer la lecture de « Visualisation et analyse géographique des réseaux »

« L’innovation en crise » par Patrick Juvet Lowe Gnintedem

Patrick Juvet LOWE GNINTEDEM, IMéRA Fellow 2012-2013, est Docteur/Ph.D. en droit, Enseignant-chercheur à l’Université de Dschang, lowe_patrick@yahoo.fr ; patrick.lowe@univ-dschang.org

Résumé : l’innovation souffre aujourd’hui du trop plein autant que du manque de pertinence. Quel sens convient-il de lui donner dans un tel contexte ? Pour le moins, la valeur de l’innovation s’apprécie à sa capacité à apporter des réponses durables aux crises traversées par la société.

Rien de nouveau sous le soleil !

Et devant le double regard émerveillé et inquiet de l’homme défilent continuellement les signes d’une profonde mutation de la société. Il en est le principal instigateur ; bonne ou mauvaise, cette mutation continuelle est le fruit de l’œuvre de re-création opérée par l’homme. Là se trouve, sans doute, le secret de son évolution : une incessante innovation qui, tirant les leçons du passé, prend pied dans le présent et se projette dans l’avenir.

A dire vrai, voir en l’innovation la clé de l’évolution des sociétés n’a rien de nouveau. En prenant progressivement conscience de ses capacités d’innovation, l’homme a cependant cru devoir conceptualiser un phénomène multiséculaire caractéristique de la nécessité de faire progresser l’humanité. Il lui a d’abord donné une portée restreinte en l’assimilant au progrès technique ou à l’idée d’innovation technologique. Depuis, le concept s’est élargi dans le domaine des activités économiques et dans divers autres domaines de la vie en société (santé, éducation…). Aujourd’hui, innover semble  davantage exprimer le désir de promouvoir un phénomène de mode moderne, voire postmoderne. Et le rythme des ‘innovations’ ou des productions se réclamant d’un tel substantif ne cesse de croître. Corrélativement l’on note, non sans étonnement, que le monde connaît des crises de plus en plus aigües. Mais ici encore, rien de nouveau sous le soleil ! Les sociétés, pourrait-on dire, ont toujours été à diverses étapes de leur évolution, en crise. Si elles ont survécu pendant tous ces millénaires, c’est qu’effectivement il a fallu chaque fois inventer ou réinventer des formules de sortie de crise. Alors, les crises contemporaines que traverse la terre des hommes ne dévoileraient-elles pas une autre, plus profonde, qu’il faut rechercher dans le sens aujourd’hui donné à la capacité innovatrice ?
Continuer la lecture de « « L’innovation en crise » par Patrick Juvet Lowe Gnintedem »