IMéRA – CYCLE DE CONFÉRENCES : “The genocides in Cambodia, 1975 – 1978” par Ben Kiernan



Vidéo intégrale de la conférence “The genocides in Cambodia, 1975 – 1978”, par Ben Kiernan.

Spécialiste du génocide cambodgien, Ben Kiernan est professeur d’histoire et d’études aréales et internationales à Yale University, ancien directeur-fondateur du Programme d’études sur le génocide (1944-2015). Résident IMéRA 2018-2019, il est le premier titulaire de la Chaire EHESS/IMéRA sur les études transrégionales.

Séminaire organisé dans le cadre du cycle de conférences “Les dynamiques d’extrémisation, en pensées et en actions”, proposé par la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Education et I’IMéRA, Institut d’Etudes Avancées d’Aix-Marseille Université.

Enregistré le 17 avril 2019 à l’IMéRA.

Labour markets in developing countries : are they really different?

By Ramses H Abul Naga, Reader in Economics, University of Aberdeen, IMéRA fellow in partnership with AMSE – Aix-Marseille School of Economics.

Cars are cars all over the world. But what about labour markets, are they broadly the same wherever you go?

Continuer la lecture de « Labour markets in developing countries : are they really different? »

Ben Kiernan à Marseille, avec le Cambodge dans les valises

Ben Kiernan inaugure la chaire IMERA-EHESS en Etudes transrégionales le 24 janvier au Siège de l’Université, sur le site du Pharo. 

L’historien australien Benedict Kiernan est en résidence à l’IMéRA (Institut d’Etudes Avancées d’Aix-Marseille Université) pour dix mois, et premier titulaire de la chaire Ehess/IMéRA en études transrégionales. Le spécialiste du Cambodge en profitera pour donner plusieurs conférences, dont plusieurs relatives au Cambodge.

Continuer la lecture de « Ben Kiernan à Marseille, avec le Cambodge dans les valises »

« The History of genocides » : Ben Kiernan inaugure la chaire IMERA-EHESS en Etudes transrégionales

L’historien australien Ben Kiernan a donné jeudi 24 janvier la conférence inaugurale de la chaire IMERA-EHESS en Etudes transrégionales à l’occasion de la signature par les présidents d’Aix-Marseille Université et de l’EHESS de la convention de partenariat. Ceux-ci voient en Marseille un terrain particulièrement dynamique pour les SHS.

Continuer la lecture de « « The History of genocides » : Ben Kiernan inaugure la chaire IMERA-EHESS en Etudes transrégionales »

Ben Kiernan, résident de l’IMéRA, mis à l’honneur dans le journal “Le Monde” pour ses recherches sur les Khmers rouges

“Ben Kiernan, le Cambodge dans la peau”, titre Le journal Le Monde, qui consacre ainsi en septembre un article à l’historien australien Ben Kiernan, qui sera résident à l’IMéRA du 7 décembre 2018 au 5 juillet 2019, premier titulaire de la Chaire EHESS/IMéRA sur les études transrégionales.

Ben Kiernan a consacré quarante ans de recherches et une dizaine d’ouvrages aux Khmers rouges. Professeur à l’Université de Yale (Connecticut) depuis 1990, Ben Kiernan fonde en 1994 le programme sur le génocide cambodgien dont l’objectif est de faire reconnaître les massacres de masse perpétrés contre la population cambodgienne entre 1975 et 1979 comme génocide auprès de la justice internationale.

Continuer la lecture de « Ben Kiernan, résident de l’IMéRA, mis à l’honneur dans le journal “Le Monde” pour ses recherches sur les Khmers rouges »

VIDEO – La transition énergétique sans attendre, ici & maintenant – 19/01/18

“La transition énergétique sans attendre, ici et maintenant” avec Arnaud Le Marchand (Université du Havre, Sciences économiques) & Joseph Cacciari (Laboratoire Ville, mobilité, transport ; Université Paris-Est Marne la Vallée).

Séminaire dans le cadre du cycle mensuel “La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs” inscrit dans le programme “Phénomènes globaux et régulation” de l’IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

Animation : B. Cointe, P. Fournier (LAMES), M.-T. Giudici (BIP), F. Rychen (GREQAM).

Enregistré le 19 janvier 2018 à l’IMéRA.

Les vêtements usagés dans les circuits économiques globalisés, par Efren Sandoval Hernandez

Docteur en anthropologie sociale, Efrén Sandoval Hernández est professeur et chercheur au centre de recherches sociales (CIESAS) au Mexique. Il étudie les dynamiques transfrontalières et les migrations internationales au nord-est du Mexique, et a notamment publié Infraestructuras transfronterizas. Etnografía de itinerarios en el espacio social Monterrey – San Antonio. Après sa résidence de 10 mois à l’IMéRA en 2016-2017, il travaille actuellement sur un livre traitant du commerce transfrontalier et des marchandises de contrebande au nord-est du Mexique et au sud du Texas.

Article publié dans Fellows #39 “Glocalisation”, revue du RFIEA.

La mondialisation n’est pas une tendance unilatérale, expansive ou envahissante. Il s’agit plutôt d’un processus dont la réalisation s’effectue de manière spécifique, en fonction des coutumes locales et des territoires sur lesquels il se produit. Cette répétition, comme le fait que l’on consomme du Coca Cola partout, n’est pas une conséquence de la mondialisation mais un aspect de celle-ci. La mondialisation ne peut être comprise sans prendre en compte les aspects locaux (culture, coutumes, contextes politiques, économiques et sociaux…), et ceux-ci doivent, à leur tour, être analysés comme une partie de la mondialisation. Les circuits commerciaux impliquant les populations de migrants offrent une perspective intéressante quant à cette intrication local-mondial (grandes distances géographiques parcourues, frontières traversées, formes d’économie « informelle »…). Continuer la lecture de « Les vêtements usagés dans les circuits économiques globalisés, par Efren Sandoval Hernandez »

VIDEO – CYCLE DOCTORAL “Migrations & Rencontres” par le Pr. A. Songolo

Vidéos intégrales du cycle doctoral “Migrations & Rencontres, Écrivains noirs américains & écrivains africains et antillais en France” par le Pr. Aliko Songolo (University of Wisconsin-Madison (USA), Résident de l’IMéRA, Titulaire de la Chaire Fulbright Specialist USA/Afrique/France).

Le séminaire se propose d’explorer les rapports complexes entre les écrivains noirs américains et les écrivains francophones de l’Afrique sub-saharienne et des Antilles à Paris, à commencer pendant les années 20 et 30. Les noirs américains, ayant fondé le seul mouvement littéraire noir aux Etats-Unis—la Harlem Renaissance—viennent à Paris en quête de liberté d’expression et d’une société plus égalitaire. Les Africains et les Antillais, sujets de l’empire français, sont à Paris pour poursuivre leurs études. La rencontre des trois groupes crée des liens littéraires et politiques qui favoriseront l’essor d’un mouvement littéraire et culturel, la Négritude lequel, à son tour, contribuera à l’émergence de la Francophonie littéraire (à distinguer de la francophonie politique). Même atténuée plus tard, la présence des écrivains noirs américains en France aura laissé des traces jusque dans la littérature africaine contemporaine.

L’approche du séminaire sera essentiellement historique : histoire littéraire et histoire des idées. La contrepartie littéraire se fera tout au long des quatre premières sessions par des textes courts en anglais et en français, tandis que la dernière session, le 23 février, sera consacrée à l’examen plus approfondi de romans noirs américains et africains, que les participants auront eu le temps de lire au cours des trois premières semaines de février.

  • Session 1 (vendredi 19 janvier 2018)

  • Session 2 (lundi 22 janvier 2018)

  • Session 3 (vendredi 26 janvier 2018)

  • Session 4 (lundi 29 janvier 2018)