Une nouvelle politique méditerranéenne pour la France

Thierry Fabre, directeur du Programme Méditerranée de l’IMéRA

Alors que doit se tenir en juin 2019 à Marseille un « Sommet des deux rives », qui vise à redonner un sens à la politique méditerranéenne de la France, le temps est venu de s’interroger sur la généalogie et les horizons de celle-ci. Héritière d’une longue histoire de conquête, puis « d’invention scientifique », la politique méditerranéenne de la France semble ces dernières années avoir perdu son cap, au risque de ne plus évoquer que des ambitions déçues. Or la France est profondément liée et reliée au monde méditerranéen et africain. Une part significative de son avenir se joue là, entre les deux rives

Continuer la lecture de « Une nouvelle politique méditerranéenne pour la France »

“Vivre en Méditerranée” – entretien de Thierry Fabre dans le Journal Zibeline

La Web Radio Zibeline publie un entretien de Thierry Fabre (Directeur du programme Méditerranée de l’IMéRA) sur l’ouvrage “La Méditerranée n’est pas une étoile morte : La Fabrique de Méditerranée (24 avril 2019) chez Arnaud Byzalion Editeur.

Continuer la lecture de « “Vivre en Méditerranée” – entretien de Thierry Fabre dans le Journal Zibeline »

Ingrid Hoelzl, théoricienne de l’image : « postimage ou l’écologie de la vision »

La chercheure autrichienne Ingrid Hoelzl est invitée à l’IMéRA jusqu’au 4 juin. Cette spécialiste de la théorie de l’image, en résidence Eurias au Collegium Helveticum de Zurich, veut mettre à profit son séjour pour découvrir l’écosystème de la recherche et pratique en art/science à Aix-Marseille et nouer des collaborations. En juin, elle retourne en Suisse pour présenter une performance combinant musique, lecture et mouvements.

Continuer la lecture de « Ingrid Hoelzl, théoricienne de l’image : « postimage ou l’écologie de la vision » »

Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques

Compte rendu du déroulement du cycle en 2017-2018

De nombreux cycles de recherche sont organisés au sein de l’IMéRA. Nous publions les comptes rendus des cycles qui ont jalonné l’année 2017-2018, que vous pouvez tous retrouver dans le Rapport d’activité 2018 disponible ICI : https://imera.univ-amu.fr/en/institut/the-ias-of-aix-marseille-university

Continuer la lecture de « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques »

Quelles leçons tirer des événements du XIXème siècle ?

Heinz-Gerhard Haupt, résident IMéRA 2018-2019, Professeur d’université émérite.

Article de Heinz-Gerhard Haupt, résident IMéRA 218-2019, dans le numéro 57 de la revue du RFEIA sur le thème “Regards croisés sur la violence extrême”.

Continuer la lecture de « Quelles leçons tirer des événements du XIXème siècle ? »

Comment lutter contre les inégalités socio-économiques face au cancer ?

Marie-Anne DURAND, Professeure au Dartmouth Institute for Health Policy and Clinical Practice. résidente IMéRA 2018-2019, et titulaire de la Chaire IMéRA en Cancérologie intégrée, jointe avec l’IPC-Institut Paoli-Calmettes.
Projet de recherche: Développement et implémentation d’outils d’aides à la décision visant à minimiser les inégalités sociales de santé en cancérologie
Dans le numéro 56 de la revue du RFEIA, Marie-Anne Durand, résident IMéRA 218-2019, explique dans une interview son travail sur les outils d’aide à la décision pour les patientes atteintes du cancer du sein.

La recherche développe des outils pour lutter contre les inégalités socio-économiques face au cancer. Pouvez-vous nous donner quelques exemples concrets ?

Les outils d’aide à la décision visent à assister les patientes à s’impliquer dans les décisions de santé.

Continuer la lecture de « Comment lutter contre les inégalités socio-économiques face au cancer ? »

Labour markets in developing countries : are they really different?

By Ramses H Abul Naga, Reader in Economics, University of Aberdeen, IMéRA fellow in partnership with AMSE – Aix-Marseille School of Economics.

Cars are cars all over the world. But what about labour markets, are they broadly the same wherever you go?

Continuer la lecture de « Labour markets in developing countries : are they really different? »