« Tout salaire mérite-t-il travail ? », par Enrico Donaggio

Enrico Donaggio

Professeur de philosophie à l’université de Turin, Enrico Donaggio est en résidence à l’IMéRA de février à juillet 2018. Il s’intéresse à l’impact des mutations contemporaines du travail sur la liberté et, plus largement, aux théories philosophiques et historiques de la modernité, aux théories du mal politique et aux théories critiques de la société. Auteur d’une centaine de publications, il a notamment écrit sur l’industrie culturelle à l’ère de Steve Jobs, assuré l’édition italienne du Nouvel esprit du capitalisme de Christian Boltanski et Eve Chiappello ainsi que plus récemment une nouvelle édition italienne du Discours de la servitude volontaire d’Etienne de De la Boétie.

Article paru dans Fellows#29 – L’avenir du travail au XXIè siècle, revue du RFIEA

Dimanche 5 juin 2016, les citoyens suisses auraient pu décider de vivre sans travailler, pour le reste de leur vie, en recevant de l’État 2.250 euros par mois sans contrepartie. Le refus de cette perspective a été net : 76,2 % des votants ont dit non à « l’instauration d’un revenu de base inconditionnel » pour « permettre à l’ensemble de la population de mener une existence digne et de participer à la vie publique ». Par le passé, les électeurs suisses avaient déjà repoussé sèchement l’éventualité de passer de quatre à six semaines de vacances par an, de réduire le temps de travail de 40 à 36 heures par semaine, ou encore d’avancer l’âge de départ à la retraite de 65 à 62 ans. Considérer que l’existence ne devrait pas être consacrée à chercher et exercer une activité de plus en plus difficile à trouver, mais nécessaire pour survivre, n’a pas le vent en poupe. Continuer la lecture de « « Tout salaire mérite-t-il travail ? », par Enrico Donaggio »

« Charlottesville and America’s racial past present », par Naa Oyo Kwate

Naa Oyo Kwate

Naa Oyo A. Kwate, résidente IMéRA/EURIAS 2017-2018, est professeure d’écologie humaine, d’études africaines et directrice associée du Center for Race and Ethnicity à Rutgers (State University of New Jersey). Diplômée en psychologie clinique, ses recherches portent sur les déterminants psychologiques et sociaux de la santé des Afro-Américains. Elle s’intéresse aux expériences d’identité et d’inégalité au niveau individuel, et à l’intersection de ces variables avec des facteurs structurels, en particulier la dimension urbanistique et les quartiers.

Article paru dans Fellows#28, Quels enseignements tirés des événements de Charlottesville, publication du RFIEA.

Visitors to the University of Virginia’s (UVA) website are invited to learn about the town in which it is located, Charlottesville. “A Place Like No Other”, the page announces, and “Happiness Is A City In Virginia.” The discrepancy between this vision of Charlottesville and UVA as places of exceptional collectivity and intellectual richness, and the grim imagery of white supremacists marching around the iconic Rotunda in August of 2017, is vast. It parallels the yawning gulf between America’s idealized notion of what the country is and holds itself to be, and the racism that deeply structures the United States.

In the same vein, third US President Thomas Jefferson, founder of UVA, embodies the competing tensions that undergird the American project. On the one hand, he produced the soaring rhetoric of the Declaration of Independence. On the other, he wrote in Notes on the State of Virginia, a book written in response to France’s request for information about Virginia, about the “immovable veil of black” in “Query XIV : Laws that the Negro is inferior to both whites and Indians”. In that section, Jefferson speaks in no uncertain terms about the inferior stain of blackness. Continuer la lecture de « « Charlottesville and America’s racial past present », par Naa Oyo Kwate »

People and water – perspectives on past and present relationships via hydrology, palaeohydrology and archaeology

Workshop,  June 15 2017

Organised by Kevin Walsh (Fellow IMéRA-EURIAS 2016-2017 ; Senior Lecturer in Landscape Archaeology, University of York, UK) in collaboration with Peter Cook (IMéRA Fellow 2016-2017 ; Professorial Research Fellow, School of Environment, Flinders University, Adelaide Australia)

In collaboration with Peter Cook, I organised a one-day international workshop that took place at IMERA on 15 June 2017.

The rationale and aims of the workshop were as follows:
Both hydrologists and anthropologists/archaeologists are interested in how hydrological systems have changed over time. Hydrological interpretation can benefit from information on how human-stresses on hydrological systems have changed over time, and anthropological and archaeological studies can benefit from information on hydrological change (which can be both a cause and an effect of anthropological change). In this one-day conference, we brought together a group of hydrologists, palaeohydrologists, and archaeologists. Within this group of disciplines, we wanted to assess and question disciplinary boundaries and consider data-integration: For example, to what extent do hydrologists consider time-depth and to what extent does palaeohydrological research inform contemporary hydrological models. Moving on from this, how do hydrologists and palaeohydrologists incorporate evidence relating to changes in human activities, practices, behaviour, and the related forms of environmental knowledge that change over time. All of these issues, discussing the ways in which hydrological, palaeohydrological and historical disciplines intersect, is of paramount importance for discussions of Anthropocene trajectories. Continuer la lecture de « People and water – perspectives on past and present relationships via hydrology, palaeohydrology and archaeology »

La fripe du nord au sud. Recyclage, commerce et consommation

Groupe du colloque d’Efren Sandoval

Les 4 et 5 avril 2017 a eu lieu le colloque international « La fripe du nord au sud. Recyclage, commerce et consommation », coordonné par Efrén Sandoval Hernandez (CIESAS, Mexique), résident 2016 – 2017 à l’IMéRA.

Plusieurs spécialistes de divers horizons disciplinaires, et des acteurs du monde de la fripe qui travaillent dans différents pays, se sont réunis pour la première fois dans l’objectif de mettre en avant les enjeux écologiques, économiques et sociaux liés au recyclage, au commerce et à la consommation de vêtements usagés. Il s’agit d’un phénomène largement développé dans le monde et qui implique la participation de divers acteurs au sein de réseaux internationaux. Ces derniers organisent « par le haut » et « par le bas » le passage de tonnes de vêtements usagés au-delà des frontières et des océans.

Continuer la lecture de « La fripe du nord au sud. Recyclage, commerce et consommation »

Migration of African-American Writers to Paris and Encounter with African and Caribbean Writers (1930-1960), par Aliko SONGOLO

Professor Aliko Songolo (University of Wisconsin-Madison) is the first Fulbright Specialist selected within the framework of the cooperation agreement signed by AMU and the Fulbright French-American Commission in July 2017, which also includes the creation of a Migration Studies Fulbright/IMéRA .

From January to end of March 2018, Professor Songolo will be working on a project involving both AMU/IMéRA and the Senegalese university Gaston Berger. A summary of the project is given below.  

Bio

Aliko Songolo’s research and teaching interests lie primarily in Francophone literatures of Africa and the Caribbean, and Francophone cinemas of Africa and Québec. He has published a monograph (Aimé Césaire: une poétique de la découverte, 1985), two co-edited volumes (Twenty-five Years After Dakar and Fourah Bay: The Growth of African Literature, 1998 and Atlantic Cross-Currents/Transatlantiques, 2001), and was Associate Editor of the highly acclaimed five-volume New Encyclopedia of Africa (2008). He also edited special issues of two eminent journals in his field, French Review (1982) and Présence Francophone (2003), and published numerous articles. His current research projects investigate the question of national cinema in Québec and Francophone Africa, and postcoloniality in the wake of the Négritude movement.

The project

Entitled “Migration of African-American Writers to Paris and Encounter with African and Caribbean Writers (1930-1960),” the project I propose to undertake aims to explore the complex and sometimes complicated web of relationships among African-American writers, artists, and intellectuals and their Francophone African and Caribbean counterparts over three crucial decades of the twentieth century. Continuer la lecture de « Migration of African-American Writers to Paris and Encounter with African and Caribbean Writers (1930-1960), par Aliko SONGOLO »

« L’eau, un enjeu politique », par Edith Kauffer

Edith Kauffer (IMéRA Fellow 2016-2017) est enseignante-chercheuse senior au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS)-Sureste (Mexique). Après avoir analysé entre 1992 et 2002, les flux de réfugiés d’Amérique Centrale et plus particulièrement les Guatémaltèques au Mexique -le retour en tant que projet politique (1993-1997) et la politique d’intégration au Mexique (1997-2002)- ses recherches se sont orientées depuis 2003 autour du thème de l’eau et de ses dimensions politiques: eaux et frontières, bassins versants transfrontaliers, politiques de l’eau.

Pour la première fois en plus de 20 ans, une Journée Globale d’Action pour l’Eau a été réalisée dans le cadre de la Conférence des Parties (COP22) le 9 novembre 2016 à Marrakech, au Maroc. Cet événement, salué par les acteurs de l’eau à l’échelle internationale, peut être interprété de différentes manières. D’une part, il recentre clairement le thème du changement climatique autour de l’eau, non seulement en raison des impacts des phénomènes globaux sur l’eau mais aussi en fonction des perspectives de solutions qu’il permet d’envisager, comme les déclarations officielles l’ont signalé. D’autre part, c’est un signe pour les analystes de la politique de l’eau qu’elle est avant tout une donnée et une problématique politique et que, par conséquent, les solutions aux problèmes de l’eau, quels que soient leur échelle, passent par des processus politiques. Continuer la lecture de « « L’eau, un enjeu politique », par Edith Kauffer »

« De la puissance d’agir dans un monde numérique » par Serge Proulx

Serge Proulx (IMéRA Fellow 2014-2015) est sociologue spécialiste des médias québécois. Il est professeur émérite à l’université du Québec à Montréal (École des médias), et chercheur et fondateur du Laboratoire de communication médiatisée par ordinateur et du Groupe de recherche et d’observation sur les usages et cultures médiatiques. Il est également professeur associé à Télécom ParisTech.

Article paru dans Fellows#14 (Démocratie et numérique), publication du RFIEA.

Depuis une dizaine d’années, l’avènement de ce que l’on a appelé le Web participatif a suscité beaucoup d’espoirs du côté des activistes, des artistes, des militants politiques et des mouvements sociaux. L’idée d’un Web participatif était l’une des figures issues du basculement paradigmatique que constitua la nouvelle manière de penser l’Internet à partir de la notion de « Web 2.0 », terme qui fut introduit par Tim O’Reilly lors d’un séminaire d’entreprise en octobre 2004, pour décrire d’abord en termes techniques, commerciaux et industriels une nouvelle génération de logiciels pour le Web. Dans ce nouvel environnement numérique, les usagers sont considérés comme des participants actifs dans la création/production, le remixage et la diffusion des contenus qui circulent sur la Toile. Continuer la lecture de « « De la puissance d’agir dans un monde numérique » par Serge Proulx »

« A new ambition for the EU ? Call it ‘Sustainable Integration' » par Kalypso Nicolaïdis

IMéRA Fellow 2010-2011, Kalypso Nicolaïdis est Professeur de relations internationales et directrice du Centre d’études internationales de l’université d’Oxford ; elle est membre du Conseil européen des relations internationales.

Article paru dans Fellows#11 (Brexit : quelles perspectives pour l’Union Européenne ?), publication du RFIEA.

What future for the EU after Brexit? As European leaders emerge from their Summit in Bratislava on 16 September they will try both to sound decisive and consensual, bold and cautious, visionary and pragmatic. Can they really square that circle? Can they signal to European publics that the prospect of EU life without the UK may be hard to swallow but that nevertheless the European ship is not going adrift? How can they manage not to announce too much for the sway of peoples and countries who demand a break in European integration but not to do so little as to appear clueless? Continuer la lecture de « « A new ambition for the EU ? Call it ‘Sustainable Integration’ » par Kalypso Nicolaïdis »