Indicible, invisible

Vendredi 23 juin 2017 – 9h30 – 13h – salle de conférence de l’IMéRA

Séance de clôture du cycle « Pollution(s), solutions(s) » organisé par Juliette Rouchier (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics ; Associée au GREQAM, AMSE)

Les pollutions (et les risques qui en découlent) posent souvent des problèmes de perception, d’objectivation, et de production de discours public – délicates à mesurer encore de nos jours, elles sont en sus intriquées dans des enjeux politiques généralement polarisants. Cette séance s’intéresse à la difficile mise en mot des perceptions des acteurs et au rôle que l’art peut jouer dans les processus de révélation et formulation de problèmes.

La séance est constituée de deux interventions de chercheurs ayant fait varié les modes d’expression et d’enquête, et de l’écoute d’une création sonore documentaire s’appuyant sur l’enquête sensible d’un territoire.

Eric Chauvier, Anthropologue, CRENAU, ENSA-Nantes (http://aau.archi.fr/equipe/chauvier-eric/ )

Risques industriels et concertation citoyenne. Attentes, résistance (et dilution du problème?)

En 2005, dans une période post-AZF, plusieurs dispositifs de concertation avaient été mis en place par le gouvernement au sujet des risques industriels. S’ils rencontraient des résistances, ils avaient cependant le mérite d’exister. Qu’en reste-il aujourd’hui?

Pierre Fournier, Sociologue, LAMES, Aix Marseille université-CNRS (http://lames.cnrs.fr/spip.php?article12).

INDICIBLE, INVISIBLE. En quête d’expériences sensibles autour du monde nucléaire

Pour approcher ce que veut dire vivre au quotidien avec le nucléaire, il est risqué de s’en remettre à la parole des riverains dans un univers soumis à controverses et à polarisation du débat public. Sauf peut-être à profiter de belles rencontres… dans les fonds d’archives audiovisuelles !

Pascal Cesaro, Etudes Cinématographiques, PRISM, Aix Marseille université, CNRS (http://centre-norbert-elias.ehess.fr/index.php?2386 )

Claire Dutrait, auteur et co-fondatrice d’urbain trop urbain, (https://www.urbain-trop-urbain.fr/author/claire-dutrait/ ).

UN GÉNIE EN RESTES, 37’46, création documentaire radiophonique, 2016.

À l’écoute d’un sol pollué — on entend un siècle de produits chimiques, un arrêté préfectoral pour mettre un terrain en servitude, les voix de sept anciens de l’usine Kuhlmann qui disent ce qu’il en reste, dans les cœurs, dans les corps et dans la terre…  À Port-de-Bouc, au début de l’ère postindustrielle.

[Entretiens et écriture  : Claire Dutrait – Création sonore : Stephan Dunkelman – Prises de sons sur site et technique générale : Alexandre Rameaux – Production Film Flamme et Cinéma le Méliès]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *