Manifesta 13: Anna Raimondo a présenté le projet Rythmes (in)visibles sur Radio Grenouille

Dans le cadre de la programmation événementielle de Traits d’union.s, Radio Grenouille, Manifesta 13 Marseille, et l’IMéRA ont invité Anna Raimondo à présenter le vendredi 2 octobre 2020 à l’IMéRA une création sonore inédite, fruit d’une résidence effectuée à Radio Grenouille-Euphonia en 2020. Guidées par les oreilles et les voix de Latifa, Mina, Zahra, Meriem Saou’d, Amina, Rachida, Nadira, Khadija et Fatima, « Rythmes (in)visibles » propose une dérive auditive dans les ruelles de la Médina de Marrakech a partir d’une perspective genrée et plurielle.
En se concentrant sur l’approche orale et auditive, l’intention est de créer un chœur multiple de voix basé sur la narration personnelle de leurs perceptions, valeurs et expériences quotidiennes de la ville, en se concentrant également sur le paysage sonore public et ses propres rythmes, que ces femmes contribuent à composer.

Rythmes (in)visibles ©Anna Raimondo
Anna Raimondo

Anna Raimondo est artiste (arts sonores, performances, géographie urbaine, gender studies), en résidence de septembre 2020 à février 2021 à l’IMéRA dans le Programme Art, Science et Société sur le projet « Nouveaux genres d’écoute : voix, corps et territoires – Nouvelles frontières du bien-être de l’écosystème vaginal ». Plus d’informations sur son projet à l’IMéRA.

Anna Raimondo utilise la voix et l’écoute comme des plateformes de rencontre, de collaboration et d’échange, des outils de diffraction des identités, des moyens de communication, des conduits relationnels. En questionnant les limites entre le public et le privé ainsi qu’entre les genres et les connotations qu’y sont associées, elle réactive ou déconstruit des imaginaires et des pratiques culturelles (de la figure de la sirène aux chansons pop jusqu’aux encouragements et aux dictons) pour rejouer et fluidifier les notions d’identité et de subjectivité. Finalement, il s’agit d’écouter et d’interroger – d’une façon toujours accessible et souvent ironique – la place des femmes, cis et trans, dans la sphère publique et, plus généralement, notre relation à l’Autre et à l’altérité.

Les séances d’écoute font partie du programme événementiel et sont une programmation de créations et de performances sonores qui auront lieu régulièrement durant la biennale, dans différents de ses lieux. Deux d’entre elles donneront lieu à une restitution de résidence. Dispositif imaginé par Radio Grenouille, elles sont des expériences collectives d’écoute d’œuvres sonores ou radiophoniques destinées à initier le public aux principes de l’écoute. L’écoute collective replace le sonore au centre d’un moment social, activant une parole qui, de nouveau, se partage.

Ecoutez la séance d’écoute ICI (enregistré le vendredi 2 octobre à l’IMéRA dans le cadre du Programme Traits d’union.s de Manifesta 13)


  • Sur le même sujet :

Anna Raimondo : « Est-il possible de devenir des corps électroniques? »


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search