Séminaire – Anthropo-Med : Dissonances et Convergences entre Anthropologie et Santé Publique

Vidéos des 4 sessions du séminaire Dissonances et Convergences entre Anthropologie et Santé Publique organisé par l’équipe de recherche AnthropoMed les 22 et 23 janvier 2020 à l’IMéRA (Marseille)

Le séminaire se propose de mettre en lumière les décalages ainsi que les rencontres entre santé publique et sciences sociales. Il est organisé par le groupe AnthropoMed, soit Carla Makhlouf Obermeyer, Carine Baxerres, Alice Desclaux, Pascale Hancart-Petitet, Sandrine Musso et Aline Sarradon-Eck, qui ont travaillé sur des problématiques à l’intersection de l’anthropologie médicale et de la santé publique. Il regroupe 23 intervenants dont les travaux sur la santé dans son contexte socio-culturel contribuent à établir des ponts entre les approches disciplinaires. A travers des présentations et discussions sur des sujets très divers, tels que la surveillance sanitaire, les systèmes de santé, la perception des risques, l’engagement des patients, les médicaments et la santé numérique, le but est de revenir sur les collaborations entre l’anthropologie médicale et la santé publique avec leurs dissonances et convergences, ainsi que sur les possibilités de l’inter-disciplinarité, des points de vue théorique et méthodologique.

Introductions au séminaire

Interventions :

  • « Anthropologie et santé publique: bilan d’une relation compliquée », par Carla Makhlouf Obermeyer, Adjunct Professor, Center for Research on Population and Health, American University of Beirut, et Senior Fellow, IméRA ; membre du groupe Anthropo-Med
  • « A propos de la complexité à construire collaborations et interdisciplinarité : vignettes ethnographiques et retours d’expérience au sein d’AMU », par Sandrine Musso, Anthropologue, Maitresse de conférences à Aix-Marseille Université, chercheure au Centre Norbert Elias, membre du groupe Anthropo-Med.

Session 1 : Politique, programmes, interventions

Modératrice : Carine Baxerres, Anthropologue, chargée de recherche IRD, chercheure à l’UMR MERIT (IRD Université de Paris Descartes) ; LPED (IRD Aix-Marseille Université); membre du groupe Anthropo-Med  –

Interventions :

  • « Les pèlerinages, contribution à l’histoire de la santé globale », par Anne-Marie Moulin, Médecin et Philosophe, Directrice de recherche émérite CNRS, chercheure au laboratoire SPHERE (CNRS, Universités Paris Diderot et Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Professeur associée à l’Université Senghor d’Alexandrie, Département Santé –
  • « Grand Magal de Touba au Sénégal : santé et mondialisation des infections tropicales », par Cheikh Sokhna, Epidémiologiste, Chercheur IRD, Unité Vecteurs Infections Tropicales et Méditerranéennes –
  • « Surveillance des maladies infectieuses émergentes : est-il possible de surveiller sans contrôler ? », par Harold Noël, Médecin de santé publique, Santé Publique France, Direction des maladies infectieuses –
  • « Surveiller et séparer ou relier ? Retour sur quelques applications conflictuelles des mesures de santé publique en période d’Ebola », par Alice Desclaux, Anthropologue, Directrice de recherche IRD, chercheure à l’UMI TransVIHMI (IRD, INSERM, Université de Montpellier) ; membre du groupe Anthropo-Med.

Session 2 : Populations, prévention, risques

Modératrice : Sandrine Musso, Anthropologue, Maitresse de conférences à Aix-Marseille Université, chercheure au Centre Norbert Elias, membre du groupe Anthropo-Med

Interventions :

  • « Catégories épidémiologiques, catégories sociales et catégories d’actions : doit-on repenser les « populations clés » de la lutte contre le VIH ? », par Joseph Larmarange, Démographe, chargé de recherche IRD, chercheur au CEPED (IRD Université de Paris Descartes, IRD)
  • « « Baiser comme des malades » Construction biopolitique de la dangerosité (homo)sexuelle au temps du sida », par Laurent Gaissad, Anthropologue, Enseignant chercheur, EVCAU/ENSA Paris Val de Seine –
  • « Des facteurs associés à l’injection de buprénorphine aux conditions idéales d’un traitement injectable : les données issues de deux études menées auprès de personnes dépendantes aux opiacés », par Perrine Roux, Chercheure en santé publique, Chargée de Recherche Inserm, chercheure au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD), Marseille –
  • « Les apports de la psychologie et de l’anthropologie à la recherche sur la réponse des populations aux risques émergents » Par Jocelyn Raude, Chercheur, Unité des virus émergents de Marseille (AMU, IRD, INSERM, IHU Méditerranée Infection) et Maître de Conférences à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (Rennes) –
  • « Maladies chroniques non transmissibles en zone tropicale : statistiques épidémiologiques et stratégies interventionnelles face aux réalités des Connaissances Attitudes et Pratiques de la population générale », par Farid Boumediene, Chercheur en épidémiologie, maladies non-transmissibles, Inserm NeuroEpidemiologie Tropicale

Session 3 : Patients, participation

Modératrice : Alice Desclaux, Anthropologue, Directrice de recherche IRD, chercheure à l’UMI TransVIHMI (IRD, INSERM, Université de Montpellier) ; membre du groupe Anthropo-Med

Interventions :

  • « Information pour l’engagement des patients : De la décision partagée à la restitution de résultats de recherche », par Julien Mancini, Médecin de santé publique, Professeur à la faculté de médecine de Marseille, chercheur au SESSTIM (Sciences Economiques et Sociales de la Santé et Traitement de l’Information Médicale), Marseille –
  • « Engager les patients, engager “la communauté”. La recherche participative dans la lutte contre le VIH », par Pascale Hancart-Petitet, Anthropologue, chargée de recherche IRD, chercheure à l’UMI TransVIHMI (IRD, INSERM, Université de Montpellier) ; membre du groupe Anthropo-Med –
  • « Démocratie sanitaire : c’est qui et c’est quoi le sujet ? », par Didier Febvrel, Médecin de santé publique et de promotion de la santé, membre du Haut Conseil de la Santé Publique, de Médecins du Monde et président de l’association Fabrique Territoires Santé
  • « Perte de légitimité dans le domaine de la santé : De la révolte des malades aux prises de position contestataires des professionnels », par Eve Bureau, Anthropologue, chargée de recherche CNRS, chercheure au Centre Norbert Elias, Marseille

Session 4 : Nouveaux fronts thérapeutiques – Table ronde finale

Modératrice : Aline Sarradon-Eck, Anthropologue, Chercheure au SESSTIM (Aix-Marseille Université, Inserm, IRD) ; membre du groupe Anthropo-Med

Interventions :

  • « Comprendre les problèmes liés à la qualité objective des médicaments pour définir des stratégies d’amélioration », par Céline Caillet, Groupe de recherche Qualité des Médicaments, Université d’Oxford
  • « «Questionner la qualité subjective du médicament pour décrypter les marchés pharmaceutiques au Sud », par Carine Baxerres, Anthropologue, chargée de recherche IRD, chercheure à l’UMR MERIT (IRD Université de Paris Descartes) ; LPED (IRD Aix-Marseille Université); membre du groupe Anthropo-Med
  •  » Une troisième vague de pluralisme médical ? La vigueur des approches « non conventionnelles » et « traditionnelles » de santé au filtre de la légitimation et de la régulation », par Patrice Cohen, Professeur d’anthropologie à l’Université de Rouen Normandie, chercheur au Laboratoire sur les dynamiques sociales (DysoLab) –
  • « Le jour où les médecines non-conventionnelles ont trouvé les limites de la médecine occidentale moderne », par Bruno Falissard, Médecin, Professeur de biostatistiques à la faculté de médecine Paris-Sud et directeur du Centre de recherche en Epidémiologie et Santé des Populations
  • « Panorama de la eSanté et part de la mHealth dans les applications actuelles », par Jean-Charles Dufour, Médecin de Santé Publique, Maitre de conférences à la faculté de médicine de Marseille et praticien hospitalier, chercheur au SESSTIM (Sciences Economiques et Sociales de la Santé et Traitement de l’Information Médicale) et dans service hospitalier BioSTIC (BioStatistique et Technologies de l’Information et de la Communication)
  • « Modalités et effets de l’appropriation des dispositifs de télémédecine et de télésanté sur les pratiques et les organisations de travail », par Alexandre Mathieu-Fritz, Professeur de sociologie à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Chercheur au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés, sociologue du travail, des organisations et des groupes professionnels.
  • « Identification des hotspots et les facteurs associés au paludisme à l’échelle aire de santé, district sanitaire Diré, Timbuctou, Mali », par Mady Cissoko, Médecin DRS Tombouctou, Mali

TABLE RONDE :

Modératrice : Carla Makhlouf Obermeyer, Adjunct Professor, Center for Research on Population and Health, American University of Beirut, et Senior Fellow, IméRA ; membre du groupe Anthropo-Med

  • « Quelques défis et non-dits de la collaboration interdisciplinaire en recherche interventionnelle de santé publique en Afrique de l’Ouest », par Valery Ridde, Chercheur en santé publique, Directeur de Recherche IRD, chercheur au Centre Population et Développement (IRD Université de Paris)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search