Le système hybride de la réadmission : Généalogie d’un alignement entre supranationalisme et bilatéralisme, par Jean-Pierre Casssarino

Politologue de formation et arabisant, Jean-Pierre Cassarino est actuellement Senior Research Fellow au sein de la Chaire « politique européenne de voisinage » du Collège d’Europe (Varsovie, Pologne). Il est titulaire en 2020 de la Chaire de la Chaire Fulbright/IMéRA sur les études migratoires et travaille sur les Fonctions et implications du système de la réadmission en Méditerranée. (Plus d’informations sur le projet ICI)

Au cours des dernières décennies, plusieurs États membres de l’Union européenne ont adopté des modalités de coopération informelles et flexibles en matière de réadmission ou d’expulsion des étrangers en situation irrégulière. Cette pratique a fait l’objet de nombreuses études au niveau académique.

En revanche, il est inédit d’observer cette même modalité de coopération informelle au niveau européen ou supranational. Celle-ci semble aujourd’hui se consolider inexorablement. Cette brève étude vise à retracer les différentes étapes à l’origine de ce processus de flexibilisation, ainsi qu’à comprendre les implications d’un alignement perceptible entre supranationalisme et bilatéralisme.

LIEN VERS L’ARTICLE COMPLET (en italien)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.