Lancement de la Chaire Hirschman à l’IMéRA : Les passions identitaires, entre Europe et Méditerranée

La Chaire Albert Hirschman de l’IMéRA a été officiellement lancée le vendredi 6 mars dans le cadre du 3ème Forum Franco-Allemand de la Méditerranée par Eric Berton, président d’Aix-Marseille Université et Thierry Fabre, directeur du programme Méditerranée de l’IMéRA. Katia Salomon, la fille d’A. Hirschman a ensuite fait le portrait de son père, suivie des historiens Jean-Marie Guillon (AMU) et Jean-Michel Guiraud, président de l’Association Varian Fry France. La Chaire épaulera les recherches interdisciplinaires et les échanges de l’Université d’Aix-Marseille avec les partenaires allemands. Le premier titulaire de la Chaire pourra être accueilli dès 2021 à Marseille à l’IMéRA.

Lire aussi : Albert Hirschman, l’homme de confiance de Varian de Fry – L’hommage d’Alain Paire

De gauche à droite, Jean-Michel Guiraud, historien, Président de l’Association Varian Fry France, Jean-Marie Guillon, historien (AMU), Katia Salomon, fille d’Albert Hirschman, Thierry Fabre, directeur du Programme Méditerranée de l’IMéRA et Eric Berton, président d’Aix-Marseille Université.

« Une histoire commence, grâce à laquelle nous espérons créer de nouveaux liens franco-allemands », a introduit Thierry Fabre lors du lancement le vendredi 6 mars 2020 de la Chaire Albert Hirschman de l’IMéRA, dont il est à l’initiative, dans le cadre du 3ème Forum Franco-Allemand de la Méditerranée et en présence d’Eric Berton, président de l’Université d’Aix-Marseille. Le directeur du Programme Méditerranée de l’IMéRA a développé la raison d’être de la Chaire à cette occasion. Albert Hirschman, qui a résidé à Berlin, Marseille, pendant la guerre, puis Princeton à la fin de la guerre et au-delà, a incarné la pensée interdisciplinaire (économie, sciences politiques, sociologie…) depuis ses recherches à Princeton, en particulier autour des « passions et des intérêts », pour reprendre le titre d’un de ses livres. Figure de la résistance, il a incarné, à Marseille notamment, quand les temps sont troubles, le fait d’être debout et de trouver des solutions. D’où le choix de cette figure pour « parrainer » cette chaire sur les passions identitaires, entre Europe et Méditerranée, à une époque où celles-ci travaillent fortement la société. En outre, « il est temps à Marseille de reconnaître le rôle et l’action d’Albert Hirschman pendant la seconde guerre mondiale », a argué Thierry Fabre.

Suite à l’intervention de Thierry Fabre, Katia Salomon, la fille d’A. Hirschman a ensuite fait le portrait de son père, qu’elle souhaite « inspirante » pour la Chaire, faisant l’éloge de son courage moral, de son questionnement sans relâche et son ouverture sur le monde. Ont suivis les historiens Jean-Marie Guillon (AMU) et Jean-Michel Guiraud, président de l’Association Varian Fry France.

Texte de présentation de la Chaire :

Chaire Albert O. Hirschman. Les passions identitaires, entre Europe et Méditerranée

Albert O. Hirschman est une figure majeure et un personnage singulier. Intellectuel juif berlinois réfugié en France, dès après 1933, pour échapper aux persécutions des nazis, il a été l’adjoint de Varian Fry entre 1940 et 1941 à Marseille auprès de « L’Emergency rescue committee » où il a permis d’évacuer parmi les plus grandes personnalités, intellectuels, artistes, scientifiques, en quête de « transit », comme dirait Anna Seghers, alors qu’ils étaient menacés. Ils ont ainsi pu être sauvés et se réfugier aux Etats-Unis durant la guerre.

Ce passage par Marseille et ce rôle décisif d’Albert Hirschman restent jusqu’ici fort peu connus, jusqu’à aujourd’hui. Créer une Chaire en son nom, à partir de l’IMéRA, serait un acte de reconnaissance et permettrait d’apporter un éclairage majeur sur ce moment singulier de l’histoire, où Marseille fut une des principales ville refuge en Europe, dans ce moment où elle est devenue une véritable « ville-monde ». Mais au-delà de cette présence historique, qui mérite enfin un acte de reconnaissance publique, Albert O. Hirschman fut un scientifique de niveau mondial, économiste, politiste, philosophe aussi, passé par les Universités de Berkeley, de Yale, de Columbia, d’Harvard et de Stanford. Il a terminé sa carrière scientifique comme Permanent Fellow à l’Institute for Advanced Study à Princeton.

Albert Hirschman est l’auteur de nombreux livres qui ont eu un retentissement mondial, comme par exemple « Exit, voice and loyalty », à propos de la théorie de la décision, « The Passions and The Interests », ainsi que « A Propensity to Self-Subversion ».

Il est l’incarnation d’une pensée ouverte et pleinement inter-disciplinaire, au sein d’un Institut d’études avancées, où il a notamment créé des pistes nouvelles de recherche, singulièrement dans le domaine qui nous occupe aujourd’hui avec cette nouvelle Chaire, autour des « passions et des intérêts », pour reprendre le titre de son livre.

Créer une Chaire Albert Hirschman à Marseille, à l’IMéRA, a beaucoup de sens, alors que nous assistons à une montée en puissance des passions identitaires, entre Europe et Méditerranée, qui laissent la pensée, par biens des côtés, désarmée.

L’initiative d’excellence d’Aix-Marseille-Université, AMIDEX, a d’ores et déjà confirmé son accord pour financer la création et le lancement de cette Chaire Albert  Hirschman, dès 2021, où le ou la première titulaire pourra être accueilli, à Marseille, à l’IMéRA.

Mais il nous faut aller plus loin et faire de la Chaire Albert Hirschman un réel projet international et notamment un projet emblématique de la coopération intellectuelle et scientifique franco-allemande. Des liens sont également à tisser avec de grandes fondations ou universités américaines, où Albert Hirschman a enseigné.

La Chaire Albert Hirschman, où comment se donner les moyens de penser ce qui vient, et pour commencer les passions identitaires entre Europe et Méditerranée, qui pourraient bien nous emporter.

Telle est la raison d’être et la vocation de cette Chaire Albert Hirschman qui est créée à partir de Marseille, à l’IMéRA.

Thierry Fabre


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.