Albert Hirschman, l’homme de confiance de Varian Fry – L’hommage d’Alain Paire

La Chaire Albert Hirschman de l’IMéRA – Les passions identitaires, entre Europe et Méditerranée – a été officiellement lancée le vendredi 6 mars dans le cadre du 3ème Forum Franco-Allemand de la Méditerranée par Eric Berton, président d’Aix-Marseille Université et Thierry Fabre, directeur du programme Méditerranée de l’IMéRA. Nous publions l’hommage qu’a rendu Alain Paire à Albert Hirschman dans le journal La Marseillaise à l’occasion du lancement de la Chaire IMéRA.

Lire aussi : Lancement de la Chaire Hirschman à l’IMéRA : Les passions identitaires, entre Europe et Méditerranée

Par Alain Paire, écrivain et galeriste à Aix-en-Provence, dans le journal La Marseillaise, le lundi 2 mars 2020 :

Albert Hirschman, l’homme de confiance de Varian Fry

Albert Hirshman

Né à Berlin en 1915, devenu citoyen américain en 1943, mort en 2012 à Princeton à l’âge de 97 ans, ce sociologue-économiste, cet essayiste mondialement reconnu fut un militant de l’antifascisme, en Espagne et en Italie. De juillet à décembre 1940, il oeuvre à Marseille avec le Comité de Secours de Varian Fry. Récemment créée, la Chaire Albert Hirschman de l’Imera épaulera les recherches interdisciplinaires et les échanges de l’Université d’Aix-Marseille avec l’Allemagne.

Contraint de quitter l’Allemagne quand Hitler prend le pouvoir, ce fils d’un chirurgien berlinois suit des études supérieures à Paris, à Londres et en Italie, soutient sa thèse à Trieste. En 1936, Albert Hirschman séjourne à Madrid pour combattre le franquisme, s’engage par la suite dans l’opposition clandestine contre Mussolini. Quand il se présente devant Varian Fry, il a 25 ans. Dans l’odieuse grisaille de la France Pétainiste, cet homme fait exception. Fry lui attribue immédiatement le surnom qu’il utilisera dans ses Mémoires  : « Beamish » signifie qu’il est « rayonnant » … porteur d’un « large sourire ».

Depuis ses bureaux de l’Hôtel Splendide et de la rue Grignan, avec une demi-douzaine de permanents, Varian Fry a pour mission de conduire vers les Etats-Unis des militants politiques, des membres de l’intelligentsia européenne ou bien de la communauté juive traqués par le régime Nazi. Il improvise sans relâche, négocie des passe-ports et des visas, fabrique des faux papiers, trouve dans l’urgence des itinéraires, des passeurs et des bateaux. Pour ces multiples missions, Beamish-Hirschman fut magnifiquement pragmatique : il parle plusieurs langues, saisit rapidement les situations et les besoins des réfugiés qui le sollicitent. Parmi les personnes qu’il sauve, on cite Heinrich Mann, Alma Mahler, Franz Werfel, Lion Feutchwanger et Walter Mehring.

« La grandeur des commencements ».

Pendant ces années 1940 Marseille est une Ville-monde, un foyer de la première Résistance. Varian Fry n’est pas unique : simultanément, il y a l’efficacité d’autres réseaux, le consul du Mexique Gilberto Bosques, le Praguois Vladimir Vochoc ainsi que les filières d’émigration juive. Ce grand refus du fatalisme, ce courage et cette générosité indisposent Vichy qui fait savoir à Fry que la présence de son proche collaborateur n’est plus tolérable. Hirschman s’en va vers son destin de professeur, passe par Lisbonne, arrive à New York le 15 décembre 1940. Un autre savant, quelques semaines plus tard en partance vers les Etats-Unis, Claude Lévi-Strauss évoquera dans un autre contexte « l’inimitable grandeur des commencements ».

Les futurs titulaires de la Chaire Albert Hirschman méditeront cet extrait de conversation, incluse dans l’introduction chez Agone de Livrer sur demande, le recueil des souvenirs de Varian Fry : « J’ai toujours pensé que ce que nous faisions pour les réfugiés en France s’apparentait au devoir du soldat : ramener coûte que coûte les blessés du champ de bataille, fut-ce au péril de sa propre vie … On doit les ramener tous. Du moins on doit essayer».

Alain Paire


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search