« The History of genocides » : Ben Kiernan inaugure la chaire IMERA-EHESS en Etudes transrégionales

L’historien australien Ben Kiernan a donné jeudi 24 janvier la conférence inaugurale de la chaire IMERA-EHESS en Etudes transrégionales à l’occasion de la signature par les présidents d’Aix-Marseille Université et de l’EHESS de la convention de partenariat. Ceux-ci voient en Marseille un terrain particulièrement dynamique pour les SHS.

Ben Kiernan, internationalement connu pour ses recherches sur le génocide cambodgien, résident à l’IMéRA depuis décembre 2018 jusqu’au 5 juillet 2019, a donné la conférence inaugurale jeudi 24 janvier de la nouvelle chaire réunissant l’IMéRA et l’EHESS à l’occasion de la signature par les présidents respectifs d’Aix-Marseille Université et de l’EHESS, Yvon Berland et Christophe Prochasson de la convention de partenariat entre les deux structures. L’événement a eu lieu au Siège de l’Université, sur le site du Pharo. 

La Chaire IMéRA- EHESS en « Etudes transrégionales » a pour objectif de développer au plus haut niveau international des recherches comparatives entre des régions différentes du monde ; les programmes proposés doivent notamment prendre en compte les jeux d’échelles, les questions d’échanges, de circulation et de connexion dans la reformulation des ordres sociaux, en s’appuyant sur des approches interdisciplinaires innovantes. Elle accueille en particulier des projets portant sur la comparaison entre aires culturelles.

Cette idée de développer des études comparatives sur des régions du monde éloignées est au « cœur de la vocation exploratoire interdisciplinaire de l’Université », a précisé Yvon Berland qui voit par ailleurs dans la région de Marseille un terrain « particulièrement approprié et dynamique » pour les sciences humaines et sociales.

Un constat que partage le Président de l’EHESS, qui souhaite faire du Campus Marseillais « le campus non parisien principal de l’EHESS ».  « Les études transrégionales sont une manière de dépasser les aires culturelles », a souligné Christophe Prochasson, qui appelle à « replacer les sciences humaines et sociales au cœur de la Cité », en particulier à Marseille, « un carrefour qui appelle ce type d’approche ».

Ben Kiernan, spécialiste éminent des « génocides studies » et premier titulaire de la Chaire a ensuite donné la conférence inaugurale de la Chaire « The History of Genocide: A Transregional Illustrated Lecture ». Les génocides à travers l’histoire et le monde se prêtent particulièrement bien aux recherches comparatives. L’historien australien, qui a consacré 40 ans de recherches aux génocides, s’est attaché pendant une heure à souligner les points communs entre génocides dont il a analysé les exemples à travers l’histoire et la géographie.

L’historien résident à l’IMéRA jusqu’au 5 juillet 2019 travaillera plus particulièrement à Marseille sur l’histoire comparée des régions méditerranéenne et sud-est asiatique. (voir le projet : Southeast Asia and the Mediterranean: Autonomy and Integration of Maritime World Regions over the Millennia).

Ben Kiernan connait bien la région pour y être déjà venu consulter les Archives coloniales françaises d’Aix-en-Provence dans lesquelles se trouvent des textes du XIXème siècle en langue cambodgienne.

Christophe Prochasson et Yvon Berland ont signé la convention de partenariat entre les deux structures.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.