L’énergie-vapeur à Marseille au début du XIXe siècle : une introduction à pas comptés

 

Retour sur la séance de séminaire du 17 février 2017
à l’occasion de la mise en ligne de sa captation video

Professeur d’histoire à l’Université d’Aix-Marseille, Xavier Daumalin a accepté d’ouvrir le cycle de séances de ce séminaire, consacré à la discussion de la pertinence de la transition énergétique comme concept analytique.

Préparer cette intervention intitulée La transition énergétique au regard de l’histoire : mythe ou réalité ? l’a amené à relire des travaux anciens qui ont été menés dans son laboratoire, par lui-même à l’occasion de sa thèse et par son collègue Olivier Raveux, produits dans une logique de caractérisation du système industrialo-portuaire de Marseille et d’analyse des dynamiques d’innovation technique, pour les soumettre à une interrogation actuelle autour de la transition énergétique. L’introduction de l’énergie-vapeur dans le transport maritime et dans les activités de transformation au XIXe siècle a en effet introduit une concurrence à la force motrice du vent et des cours d’eau, que ce soit pour la propulsion des navires, pour les moulins à grains ou pour la filature. Pour autant, parler de transition avec substitution linéaire d’une source d’énergie à une autre, d’un vecteur énergétique à un autre, apparaît complètement insuffisant à l’examen des dossiers proposés dans l’exposé, plutôt marqués par des mouvements contradictoires, par des résistances face à l’introduction de l’énergie-vapeur avant des mouvements d’engagement.

En plus de nous avoir permis de situer le débat actuel des historiens autour de la fécondité du terme de transition énergétique entre :

  •                 ceux qui le trouvent opératoire pour exprimer l’importance des innovations techniques, des facteurs naturels autant que des facteurs économiques et sociaux (parmi eux, Jeremy Rifkin),
  • et             ceux qui le voient comme un empêchement pour porter l’attention sur les dimensions pertinentes qui jouent comme entraves ou comme facteurs facilitant les changements autant que les permanences (parmi eux, Jean-Baptiste Fressoz),

    cette conférence nous permet de conclure sur une série de dimensions à ne pas négliger dans l’analyse :

  • du côté des entreprises en soulignant le rôle
    – de la disponibilité en ressources matérielles nécessaires à la nouvelle technologie,
    – de la maîtrise du procédé technique en termes de mise en œuvre et de maintenance,
    – de l’effet d’accroissement de la productivité qui suppose des débouchés en croissance,
  • du côté de l’encadrement administratif qui peut empêcher comme soutenir le mouvement,
    et
  • sans perdre de vue que plutôt qu’une substitution d’énergies, on observe une superposition des sources et des pratiques.

L’intervention de Xavier Daumalin du 17 février 2017 – 56 mn – est suivie d’un débat fourni avec la salle – 80 mn.

Claudia Wassmann : « Forgotten Origins, Occluded Meanings: Translation of Emotion Terms »

Article de Claudia Wassmann, IMéRA/EURIAS Fellow 2015-2016 ; Institute for Culture and Society, University of Navarra, Spain.

Emotion Review, Vol. 9, No. 2 (April 2017) 163–171 © The Author(s) 2016 ISSN 1754-0739 DOI: 10.1177/1754073916632879

Lien vers l’article avec notes et références.

Abstract

The interdisciplinary field of emotion studies disregarded historical perspectives on translation and left out a substantial body of scientific research on feelings and emotions that was not published in English. Yet these texts were foundational in forging the scientific concept of emotion in experimental psychology in the 19th century. The current approach to emotion science overlooks that translation issues occurred between three languages, German, French, and English, as physiological psychologists at the time were reading each other in these languages all the while writing about the same topics in their respective language. Historical perspectives are important to clarify the ambiguities of emotion terms and include non-Anglophone frameworks into current transdisciplinary debates.

The interdisciplinary field of emotion studies ignores the historical perspective on translation problems. In today’s scientific publications, which are predominantly written in English, the term “emotion” is used as if it were synonymous in all languages, times, and contexts. Although the semantic fields of emotion terms are not identical in English, French, and German, these three languages informed the study of emotion in 19th-century psychology, at the time when the scientific concept of emotion was formed. Furthermore, the French émotion and the English emotion have become homonyms, sentiment and sentiment are not used in the same way, and Affekt also poses a problem. Translation problems have masked the epistemological problems that German and French psychologists in the 19th century were studying when they addressed the question of “emotion” for contemporary Anglophone psychologists and historians of emotion. Problems of translation occur on many levels. Here I am particularly concerned with two aspects, one is the historical authors’ reading of each other and writing about the same topic in a different language (applying their respective backgrounds to their readings); and, the second is contemporary scientists and historians’ reading of historical and contemporary texts on emotion, applying the current connotation of emotion. Continuer la lecture de « Claudia Wassmann : « Forgotten Origins, Occluded Meanings: Translation of Emotion Terms » »

SEMINAR : The symphony of modern neuroscience, 15th March 2017

Vidéo intégrale filmée en live en deux parties : 1h53 (matinée) – 2h46 (après-midi)

SEMINAR : The symphony of modern neuroscience

15th March 2017 10 am – 17:50 pm at IMéRA

Workshop sponsored by IMéRA and organised by IMéRA Fellows P. Expert, S. de Nigris, H. Fernandes, L-D. Lord, T. Carletti (Team Quintet)

Our residency project is articulated around the integration of mathematical and computational methods to model and understand brain function. It is by definition an interdisciplinary endeavour, and our workshop will reflect this. We will invite speakers representing the different aspects that are crucial to the development of our project and, moreover, prominent figures in modern neuroscience, and have them expose an overview of their field, aspirations and most importantly open questions. The workshop will conclude on a panel discussion to foster new and common research interests and collaborations among the speakers and the audience. As one barrier to interdisciplinarity lies in the technicalities of each field, the workshop will take the form of pedagogical talks, focused on the concepts and heuristics, and a panel discussions.

The overall aims of this workshop, particularly with the final panel discussion, are tripartite: first, easying the interaction among researchers from different research horizons; second, to gain new prospectives on common questions and, finally, to join efforts to solve problems, each contributing its own expertise. Continuer la lecture de « SEMINAR : The symphony of modern neuroscience, 15th March 2017 »

Visualisation et analyse géographique des réseaux

Claire Bidart et Alain Barrat ont eu l’excellente idée d’organiser un séminaire doctoral à l’IMéRA cette année et ils m’ont proposé d’intervenir pour présenter les logiciels de visualisation de réseaux disponibles et pour évoquer l’analyse de réseaux en géographie. Si ces deux séances n’ont pas été filmées (je pourrais expliquer pourquoi j’ai refusé mais ce n’est pas l’objet de ce billet), vous trouverez ci-dessous les deux diaporamas utilisés comme supports pour ces deux séances. J’y ai ajouté une bibliographie, nécessairement sélective, sur le sujet.

La séance sur les logiciels commence par quelques rappels de sémiologie graphique : si les géographes apprennent dans leur cursus les règles d’utilisation des variables visuelles, les autres disciplines ont plus rarement des cours consacrés à la visualisation de données quantitatives. Un très court historique de la visualisation des réseaux est ensuite proposé (de Moreno à la dataviz) avant que ne soient évoquées les difficultés renconcontrées pour la visualisation de grands graphes. La fin de la séance a été une démonstration des possibilités des logiciels Cytoscape et du package R igraph. Pour le premier, voir ce tutoriel rédigé par des étudiant.e.s de l’ENSAI ; pour igraph, voir le tutoriel récemment traduit de Katya Ognyanova (visualisation de réseaux, visualisation dynamique de réseaux).

La séance consacrée à l’analyse de réseaux en géographie reprend en partie des éléments déjà disponibles en ligne à cette adresse.

Continuer la lecture de « Visualisation et analyse géographique des réseaux »

Franco Miglietta : « Albedo-modifying properties of olive trees in Mediterranean climate: ecological, climate change and water savings implications »

Francesco Miglietta (Fellow IMéRA-OTMed) is Scientific Director of FoxLab, a joint research Initiative in collaboration between CNR (Italy) and the Fondazione E.Mach in San Michele.

23 February 2017 : extract of his presentation (5 mn 29 s).

Dynamiques de politique publique et fracturation hydraulique : Un programme de recherche comparatif international

Texte de Sébastien Chailleux, Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux, France, et Stéphane Moyson, Institut de Sciences Politiques Louvain-Europe, Université catholique de Louvain, Belgique

Séminaire du 10 mars 2017, dans le cadre du programme « Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques » dirigé par Raouf Boucekkine.

Ce vendredi 10 mars 2017 à l’Institut d’Etudes Avancées d’Aix-Marseille Université, nous avons présenté le programme de recherche comparatif international auquel nous participons. Nous remercions le Dr. Raouf Boucekkine, Professeur à Aix-Marseille Université et Directeur de l’Institut d’Etudes Avancées, pour son aimable invitation. La présente synthèse ne comporte volontairement pas de références bibliographiques : le lecteur pourra en trouver un nombre important dans le texte du chapitre présentant les résultats de la 1ère étape de cette recherche.

Ce programme de recherche porte sur les dynamiques de politique publique en matière de fracturation hydraulique et d’exploitation du gaz de schiste. Dans ce document, nous retraçons le contexte et les objectifs de ce programme avant de décrire brièvement le cadre d’analyse des processus de politique publique qu’il mobilise. Ensuite nous présentons les deux étapes du programme. La première est un ensemble d’études de cas nationales relatives aux décisions politiques en matière de fracturation hydraulique. Les résultats de cette 1ère étape sont publiés dans l’ouvrage intitulé Policy debates on hydraulic fracturing. La seconde étape du programme est un nouvel ensemble d’études de cas conduites, cette fois, à partir d’une méthode commune de collecte et d’analyse d’articles de presse. Cette étape de la recherche est en cours de réalisation. Dans ce programme international coordonné par l’University of Colorado Denver, l’équipe dont nous faisons partie est responsable du cas français.

Contexte et objectif du programme de recherche

La fracturation hydraulique est une technique d’exploitation des hydrocarbures. Le gaz de schiste est un hydrocarbure non conventionnel, et plus spécifiquement un hydrocarbure de roche-mère. La fracturation hydraulique est particulièrement efficace pour l’exploitation du gaz de schiste. Tout comme le pétrole de schiste, le gaz de schiste se situe dans de fines couches de schiste qu’il est nécessaire de fracturer afin de récupérer les hydrocarbures qu’elles contiennent. Continuer la lecture de « Dynamiques de politique publique et fracturation hydraulique : Un programme de recherche comparatif international »

Guy Lapalme : « la production interactive de langage par et pour un agent intelligent »

Professeur d’informatique à l’Université de Montréal, Guy Lapalme est en résidence à l’IMéRA de février à juillet 2017 pour développer un projet sur « la production interactive de langage par et pour un agent intelligent ».

Extrait de la présentation de son projet le 23 février 2017 – 6 mn 8 s.

Des nouvelles de Tim Perkis, résident 2012-2013

Tim Perkis est musicien, compositeur et chercheur, pionnier de la musique électronique en réseau. Lors de son séjour à l’IMéRA, il a mené un projet sur la sonification des données complexes en collaboration avec le laboratoire de Physique des interactions ioniques et moléculaires (PIIM – AMU, CNRS, Marseille).

Il nous donne des nouvelles de ses travaux les plus récents, dont un projet en collaboration avec un autre ancien résident de l’IMéRA, Scott Gresham-Lancaster (Fellow 2011-2012).

« In 2016 former IMéRA fellow Tim Perkis was engaged in a year-long research project working on the sonification of fMRI human brain data at the University of Texas in Dallas, in conjunction with Dr. Roger Malina, of UTD’s school of Art, Technology and Emergent Communication, Dr.Gagan Wig of UTD’s Center for Vital Longevity,  and former IMeRA fellow Scot Gresham-Lancaster. Dr. Wig’s lab studies changes in how different areas of the brain communicate as people age, and the project, funded by the Defense Advanced Research Projects Agency, was dedicated to exploring new ways to experience patterns in this data through the development of sonic representations of it. The work focused on developing tools for not only potential medical diagnostic and scientific analysis purposes, but also for artistic sonification, as a source of patterns for employment in musical performance.

2017 finds former IMéRA fellow Tim Perkis launching into a 3-year research project on systemic musical improvisation with researchers Dr. Palle Dahlstedt (Aalborg University, Denmark) and Dr. Per Anders Nilsson (University of Gothenberg, Sweden), funded by the Swedish Research Council. The work is a continuation of Dahlstedt’s and Nilssons’s long-term research into technology-mediated musical creativity and performance, and Perkis’ long experience as musical improviser and pioneer in the field of networked electronic music, focusing  specifically on the use of technological systems to interact with, enhance and structure the work of musical ensembles engaged in live group composition ».