Dynamiques de politique publique et fracturation hydraulique : Un programme de recherche comparatif international

Texte de Sébastien Chailleux, Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux, France, et Stéphane Moyson, Institut de Sciences Politiques Louvain-Europe, Université catholique de Louvain, Belgique

Séminaire du 10 mars 2017, dans le cadre du programme « Energie : enjeux technologiques, institutionnels et géopolitiques » dirigé par Raouf Boucekkine.

Ce vendredi 10 mars 2017 à l’Institut d’Etudes Avancées d’Aix-Marseille Université, nous avons présenté le programme de recherche comparatif international auquel nous participons. Nous remercions le Dr. Raouf Boucekkine, Professeur à Aix-Marseille Université et Directeur de l’Institut d’Etudes Avancées, pour son aimable invitation. La présente synthèse ne comporte volontairement pas de références bibliographiques : le lecteur pourra en trouver un nombre important dans le texte du chapitre présentant les résultats de la 1ère étape de cette recherche.

Ce programme de recherche porte sur les dynamiques de politique publique en matière de fracturation hydraulique et d’exploitation du gaz de schiste. Dans ce document, nous retraçons le contexte et les objectifs de ce programme avant de décrire brièvement le cadre d’analyse des processus de politique publique qu’il mobilise. Ensuite nous présentons les deux étapes du programme. La première est un ensemble d’études de cas nationales relatives aux décisions politiques en matière de fracturation hydraulique. Les résultats de cette 1ère étape sont publiés dans l’ouvrage intitulé Policy debates on hydraulic fracturing. La seconde étape du programme est un nouvel ensemble d’études de cas conduites, cette fois, à partir d’une méthode commune de collecte et d’analyse d’articles de presse. Cette étape de la recherche est en cours de réalisation. Dans ce programme international coordonné par l’University of Colorado Denver, l’équipe dont nous faisons partie est responsable du cas français.

Contexte et objectif du programme de recherche

La fracturation hydraulique est une technique d’exploitation des hydrocarbures. Le gaz de schiste est un hydrocarbure non conventionnel, et plus spécifiquement un hydrocarbure de roche-mère. La fracturation hydraulique est particulièrement efficace pour l’exploitation du gaz de schiste. Tout comme le pétrole de schiste, le gaz de schiste se situe dans de fines couches de schiste qu’il est nécessaire de fracturer afin de récupérer les hydrocarbures qu’elles contiennent. Continuer la lecture de « Dynamiques de politique publique et fracturation hydraulique : Un programme de recherche comparatif international »

La transition énergétique vs les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs

Inscrit dans le programme « Energie » de l’IMéRA, le cycle interdisciplinaire « La transition énergétique vs les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs » est coordonné par Béatrice Cointe (postdoc Amidex au LAMES et à BIP), Pierre Fournier  (LAMES), Marie-Thérèse Giudici (BIP) et Frédéric Rychen (GREQAM). Il est appuyé par le PR2I Energies (AMU).

Contact : giudici@imm.cnrs.fr

Diffusion video en streaming : activée les 17 février, 17 mars, 28 avril, 12 mai et 16 juin

Programme :

Vendredi 17 février 2017, 14h-17h à l’IMéRA : « La transition énergétique au regard de l’histoire : mythe ou réalité ? »,  Xavier Daumalin, historien, Aix-Marseille université (détails ci-dessous)

Vendredi 17 mars 2017, 14h-17h à l’IMéRA  :   « Une énergie sans pareille? L’électricité en conquête (XIX-XX s.)« , par Alain Beltran, historien, directeur de recherche CNRS, UMR 8138 IRICE) (détails ci-dessous)

Autres dates (en cours de finalisation) :

  • 28 avril : L’énergie en Méditerranée
  • 12 mai : Les scénarios énergie-climat mondiaux
  • 16 juin : Les transitions énergétiques – sciences et évolution

ENTREE LIBRE – DOCTORANTS : inscription sur le site de la Direction de la Formation doctorale AMU- ADUM

Le séminaire se veut un espace de confrontation entre plusieurs points de vue autour de la thématique de « la » transition énergétique, prenant garde à en discuter les conditions de possibilité.

Les intervenants sollicités ont été invités à construire leur intervention en réponse à un appel à vigilance vis-à-vis du mot d’ordre de transition énergétique : faut-il en effet tenir pour acquise la perspective d’une évolution douce, progressive des choix énergétiques, vers un horizon bien défini, laissant seulement à discuter le rythme et les étapes de cette évolution ? La traduction du « débat national sur la transition énergétique » de 2012-13 en loi du 17 août 2015 relative à « la Transition énergétique pour la croissance verte » pourrait le laisser penser. Cela mérite examen pour préciser les espaces d’incertitude et de choix qui rendent pluriels les futurs énergétiques compte tenu des nombreuses imbrications de problématiques autour du thème de l’énergie et cela requiert la mobilisation de compétences d’analyse variées.

Le problème ne se pose pas pour tous les pays de la même façon et, si l’on espère avancer des réflexions à l’échelle méditerranéenne, il faut se montrer attentif à la diversité de situations qu’on y rencontre, avec des pays à rente pétrolière ou gazière qui voisinent géographiquement et dans leurs modes de développement avec des pays totalement dépendants d’importations d’hydrocarbures. Continuer la lecture de « La transition énergétique vs les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs »