Les vêtements usagés dans les circuits économiques globalisés, par Efren Sandoval Hernandez

Docteur en anthropologie sociale, Efrén Sandoval Hernández est professeur et chercheur au centre de recherches sociales (CIESAS) au Mexique. Il étudie les dynamiques transfrontalières et les migrations internationales au nord-est du Mexique, et a notamment publié Infraestructuras transfronterizas. Etnografía de itinerarios en el espacio social Monterrey – San Antonio. Après sa résidence de 10 mois à l’IMéRA en 2016-2017, il travaille actuellement sur un livre traitant du commerce transfrontalier et des marchandises de contrebande au nord-est du Mexique et au sud du Texas.

Article publié dans Fellows #39 “Glocalisation”, revue du RFIEA.

La mondialisation n’est pas une tendance unilatérale, expansive ou envahissante. Il s’agit plutôt d’un processus dont la réalisation s’effectue de manière spécifique, en fonction des coutumes locales et des territoires sur lesquels il se produit. Cette répétition, comme le fait que l’on consomme du Coca Cola partout, n’est pas une conséquence de la mondialisation mais un aspect de celle-ci. La mondialisation ne peut être comprise sans prendre en compte les aspects locaux (culture, coutumes, contextes politiques, économiques et sociaux…), et ceux-ci doivent, à leur tour, être analysés comme une partie de la mondialisation. Les circuits commerciaux impliquant les populations de migrants offrent une perspective intéressante quant à cette intrication local-mondial (grandes distances géographiques parcourues, frontières traversées, formes d’économie « informelle »…). Continuer la lecture de « Les vêtements usagés dans les circuits économiques globalisés, par Efren Sandoval Hernandez »