Colloque International – « La fripe du nord au sud : recyclage, commerce, et consommation de vêtements usagés » [2ème partie]

Vidéo intégrale de la seconde partie du colloque international des 4 et 5 avril 2017- 2 h 53 mn
« Conflits sur les marchés de la récupération. Le commerce de la fripe à Cotonou », par Martin Rosenfeld, Chargé de recherche FNRS, GERME – Group for research on Ethnic Relation, Migration and Equality, LIEU – Laboratoire Interdisciplinaire en Etude Urbaines, Université Libre de Bruxelles.

« Entre les « pacas » et les « balas ». Premiers éléments de comparaison entre le commerce de fripe États-Unis – Mexique et Espagne – Maroc », par Efrén Sandoval Hernández, Résident 2016 – 2017 à l’Institut Méditerranéen de Recherche Avancée, professeur chercheur au CIESAS – Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropologia Social, Mexique.

« Le recyclage commercial de la fripe chez les vendeurs – détaillants à Kinshasa », par Sylvie Ayimpam, chercheure affiliée à l’IMAF – Institut des Mondes Africains UMR 8171 – UMR 243 (IRD)

Séminaire dans le cadre du Colloque international : « La fripe du nord au sud : recyclage, commerce, et consommation de vêtements usagés », organisé par Efrén Sandoval Hernandez (résident IMéRA 2016-2017 ; Chercheur au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social, Mexico).

Colloque International – « La fripe du nord au sud : recyclage, commerce, et consommation de vêtements usagés » [1ère partie]

Vidéo intégrale de la première partie du colloque international des 4 et 5 avril 2017- 2 h 42 mn

« L’expérience d’Eco-TLC et la pertinence de l’organisation du recyclage de vêtements », par Alain Claudot, Directeur Général d’Eco TLC.

« Du luxe aux déchets. Les vies multiples de la marchandise dans l’industrie de la confection », par Michel Peraldi, membre statutaire de l’IRIS – Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux Sociaux, Ecole d’Hautes Etudes en Sciences Sociales, CNRS.

« From family business to international empire. Organizational changes in secondhand clothing commerce », par Karen Tranberg Hansen, Professeur émérite, Département d’Anthropologie Université de Copenhague et Northwestern University.

Séminaire dans le cadre du Colloque international : « La fripe du nord au sud : recyclage, commerce, et consommation de vêtements usagés », organisé par Efrén Sandoval Hernandez (résident IMéRA 2016-2017 ; Chercheur au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social, Mexico).

« Une nouvelle éthique », par Kalypso Nicolaïdis

IMéRA Fellow 2010-2011, Kalypso Nicolaïdis est Professeur de relations internationales et directrice du Centre d’études internationales de l’université d’Oxford ; elle est membre du Conseil européen des relations internationales.

Article paru dans Fellows#22 (Gouvernance mondiale et défis de demain), publication du RFIEA.

Comme le soutient Vincent Pouliot ici, la gouvernance mondiale est confrontée à des défis sans précédent. Dans le contexte transnational actuel, les questions que nous nous posons tous concernent les sources même de la légitimité : comment rendre cette gouvernance plus légitime aux yeux du monde entier ? On ne peut toutefois poser cette question sans en soulever auparavant une autre : de quel ordre mondial parlons-nous ? Que font les gouvernants pour les différents États, pour les citoyens, y compris les plus fragiles, les femmes ou encore les générations futures ? Comment les puissances émergentes vont-elles infléchir l’ordre mondial dans les dix, vingt, trente années à venir ? Si, en fin de compte, le changement est inévitable, se fera-t-il de manière linéaire ou disruptive ? S’agira-t-il d’une réorganisation ou d’un nouvel ordre international ? Si on se pose ces questions maintenant – en tant que progressistes pragmatiques, utopistes réalistes, démocrates radicaux – il faut s’assurer que les changements, qui sont inévitables et qui sont en jeu, profiteront à la majorité des peuples sur la planète. Continuer la lecture de « « Une nouvelle éthique », par Kalypso Nicolaïdis »

« Reducing inequalities, ensuring financial viability », par William Weeks


William Weeks, IMéRA Fellow 215-2016, est professeur de psychiatrie et de médecine communautaire et familiale à l’Institut Dartmouth.

Article paru dans Fellows#24 (Réformer les systèmes de santé publique), publication du RFIEA.

 

Public healthcare systems have a dual obligation. Foremost, they must strive to improve the health of the people they serve. Second, they have a duty to taxpayers to use scarce resources efficiently and effectively in their primary pursuit.
The tension between those obligations suggests that public healthcare systems should be strategic in how they address and resolve health inequities. Budget limitations preclude public healthcare systems from doing everything that they might like to do, so they must prioritize their efforts. Here, I propose a five-step process for prioritizing efforts. Continuer la lecture de « « Reducing inequalities, ensuring financial viability », par William Weeks »

« De la nouvelle économie et sa stagnation séculaire » par Raouf Boucekkine

Raouf Boucekkine est professeur d’économie à l’Université d’Aix-Marseille, directeur de l’IMéRA, membre senior de l’Institut Universitaire de France, chercheur associé à l’IRES (UCLouvain) et à l’ECORES (CORE, ECARES and CES-Leuven federation). Depuis 2017, il est président de l’Association Sud-Européenne d’Economie Théorique.

Article paru dans Fellows#25 (Un nouvel esprit du capitalisme), publication du RFIEA.

Le concept crépusculaire de stagnation séculaire, communément utilisé depuis Alvyn Hansen (1939) pour désigner un essoufflement durable de l’activité économique, est régulièrement mis sur la table pour décrire des situations de faible croissance du PIB et de la productivité qui se prolongent au-delà du seuil temporel relativement court d’une récession. Selon nombre d’économistes, l’incapacité pour le moment des économies occidentales, et singulièrement européennes, à sortir par le haut de la Grande Récession de 2008 signerait l’entrée en stagnation séculaire ; en sortir ne relèverait nullement de politiques standard de stabilisation. Alors que Hansen attribuait la stagnation qu’il pressentait à des facteurs démographiques que technologiques (c’est à dire aussi bien à des facteurs d’offre que de demande), le suspect principal de l’hypothétique stagnation actuelle serait la nouvelle économie, issue de la troisième révolution industrielle des technologies de l’information et de communication (TIC), née à la fin des années 1960, et qui se révélerait donc bien décevante un demi-siècle plus tard. Il est probable que cette dernière ne mérite ni cette indignité ni l’excès d’honneur que nombre d’économistes américains lui ont fait lors de la longue expansion qui a caractérisé la présidence Clinton. Continuer la lecture de « « De la nouvelle économie et sa stagnation séculaire » par Raouf Boucekkine »

« Énergies renouvelables et stockage d’énergie : de l’eau, du CO2 et du soleil », par Marc Fontecave

 

Vidéo intégrale du séminaire du 19 mai 2017- 2 h 27 mn (diffusé en LIVE Streaming sur la Chaîne Youtube de l’IMéRA)

« Energies renouvelables et stockage d’énergie : de l’eau, du CO2 et du soleil », par Marc Fontecave (Professeur au Collège de France, Chaire de chimie des processus biologiques) – 2h 27 mn

Séminaire organisé dans le cadre du cycle mensuel « La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs » inscrit dans le programme ENERGIE de l’IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

« Les scénarios énergétiques et les visions bas carbone : un retour d’expérience d’exercices orientés R&D », par Elisabeth Le Net

Vidéo intégrale du séminaire du 28 avril 2017- 2 h 54 mn (diffusé en LIVE Streaming sur la Chaîne Youtube de l’IMéRA)

« Les scénarios énergétiques et les visions bas carbone : un retour d’expérience d’exercices orientés R&D », par Elisabeth Le Net (économiste I-TESEE, CEA Paris Saclay ; Alliance ANCRE) – 2h 54 mn

Séminaire organisé dans le cadre du cycle mensuel « La transition énergétique v/ les transitions énergétiques : hier, demain, ici, ailleurs » inscrit dans le programme ENERGIE de l’IMéRA et appuyé par le PR2I Energies.

Cycle « Il faudra bien manger »

« Il faudra bien manger » est un nouveau cycle organisé par Juliette Rouchier à la suite du cycle Pollution(s) et solution(s).

Juliette Rouchier est directrice de recherche au CNRS (LAMSADE, Paris-Dauphine, PSL ; Co-directrice du GDR Policy Analytics www.gdr3270.fr, Associée au GREQAM, AMSE).

Le cycle Pollutions-solutions arrivant à sa fin, c’est un cycle de séminaire sur l’alimentation et l’agriculture qui démarre et sera développé lors du premier semestre 2018. C’est de nouveau l’angle de la durabilité (économique, sociale, environnementale) qui sera au centre des interrogations, et nous permettra de réfléchir à l’angle de la quantité tout autant que la qualité dans toute la chaîne alimentaire.

La participation d’artistes aux séminaires sera doublée, cette fois, d’occasionnelles participations de représentants de la société civile qui, eux aussi, créent un nouveau monde tout en le pensant, et pourront nous faire part de leurs réflexions et éventuellement leurs vues du futur.

En effet, la double approche qui s’est développée lors du premier cycle – mettant en scène la confrontation de l’objectivité face à la singularité – a montré combien ce dialogue était riche et poussait l’auditeur hors des cadrages plus habituels et confortables.

La suite du cycle débutera en janvier 2018, et traitera de diverses thématiques : semences, procédés et techniques, accès à la terre et à l’eau, nutrition, circuits de distribution.

Formes économiques, socialisation et culture dans le monde paysan

23 mai 2017 – 14h IMéRA, 2 place Le Verrier, 13004 Marseille.

Dans ce séminaire on étudiera comment l’économie à grande échelle influe sur les formes de socialisation, et on verra comment cette interrelation peut s’identifier encore plus profondément dans les formes culturelles (ici musicales) qui lient des collectifs au sein du monde agraire. Continuer la lecture de « Cycle « Il faudra bien manger » »