« L’eau, un enjeu politique », par Edith Kauffer

Edith Kauffer (IMéRA Fellow 2016-2017) est enseignante-chercheuse senior au Centro de Investigaciones y Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS)-Sureste (Mexique). Après avoir analysé entre 1992 et 2002, les flux de réfugiés d’Amérique Centrale et plus particulièrement les Guatémaltèques au Mexique -le retour en tant que projet politique (1993-1997) et la politique d’intégration au Mexique (1997-2002)- ses recherches se sont orientées depuis 2003 autour du thème de l’eau et de ses dimensions politiques: eaux et frontières, bassins versants transfrontaliers, politiques de l’eau.

Pour la première fois en plus de 20 ans, une Journée Globale d’Action pour l’Eau a été réalisée dans le cadre de la Conférence des Parties (COP22) le 9 novembre 2016 à Marrakech, au Maroc. Cet événement, salué par les acteurs de l’eau à l’échelle internationale, peut être interprété de différentes manières. D’une part, il recentre clairement le thème du changement climatique autour de l’eau, non seulement en raison des impacts des phénomènes globaux sur l’eau mais aussi en fonction des perspectives de solutions qu’il permet d’envisager, comme les déclarations officielles l’ont signalé. D’autre part, c’est un signe pour les analystes de la politique de l’eau qu’elle est avant tout une donnée et une problématique politique et que, par conséquent, les solutions aux problèmes de l’eau, quels que soient leur échelle, passent par des processus politiques. Continuer la lecture de « « L’eau, un enjeu politique », par Edith Kauffer »

« Travelscapes » par Cristina Corsi

Cristina Corsi (Fellow IMéRA/LabexMed 2015-2016) est professeur d’archéologie à l’université de Cassino, Italie.

Article paru dans Perspectives#14, revue du RFIEA.

Roads have always been addressed as formidable channels through which people, goods, news, ideas and cultures are transferred. They indeed constitute the ‘circulatory system’ of entities such as regions, states, or continents. They are means through which social, economic and cultural patterns are conveyed, and through which languages, traditions, religions, habits, fashions, musical practices and material culture are transmitted.

Medieval road networks have been studied mainly in their devotional meaning as pilgrimage routes. Innumerable publications investigated these aspects and highlighted the role played by these medieval ‘highways’ in building up the  European cultural identity. The plethorical literature on the pilgrimage routes to Santiago de Compostela is a shining example of that. This approach has been central in setting up networks of cultural institutions and in disseminating research outuputs (mainly through websites, such as http://www.saintjamesway.eu/ and http://whc.unesco.org/en/list/669 for the S. James Way, http://www.viefrancigene.org/en/, http://www.tastingeurope.com/routes/francigena and http://www.rivistaviafrancigena.it/en/ for the Francigena Way, to name but a few).
Most publications adopt an historical perspective rooted in the research of Johan Plesner, first published in 1938. This methodology was refined with the book of Thomas Szabó in 1992, and the works of Tiziano Mannoni (1983, 1992) highly contributed to a more structured archaeological-topographical approach.
Continuer la lecture de « « Travelscapes » par Cristina Corsi »