Ben Kiernan, résident de l’IMéRA, mis à l’honneur dans le journal « Le Monde » pour ses recherches sur les Khmers rouges

« Ben Kiernan, le Cambodge dans la peau », titre Le journal Le Monde, qui consacre ainsi en septembre un article à l’historien australien Ben Kiernan, qui sera résident à l’IMéRA du 7 décembre 2018 au 5 juillet 2019, premier titulaire de la Chaire EHESS/IMéRA sur les études transrégionales.

Ben Kiernan a consacré quarante ans de recherches et une dizaine d’ouvrages aux Khmers rouges. Professeur à l’Université de Yale (Connecticut) depuis 1990, Ben Kiernan fonde en 1994 le programme sur le génocide cambodgien dont l’objectif est de faire reconnaître les massacres de masse perpétrés contre la population cambodgienne entre 1975 et 1979 comme génocide auprès de la justice internationale.

Continuer la lecture de « Ben Kiernan, résident de l’IMéRA, mis à l’honneur dans le journal « Le Monde » pour ses recherches sur les Khmers rouges »

CYCLE – « Les dynamiques d’extrémisation », en pensées et en actions

Jeudi 22 février 2018, à 17h30

AMSE, Amphithéâtre, 3ème étage
5-9 boulevard Bourdet, 13001 Marseille (face à la gare Saint-Charles)

Radicalisations et violences extrêmes
par Jacques Semelin, CNRS-Sciences Po

Historien et politologue, Jacques Semelin est professeur à Sciences Po Paris et directeur de Recherche au CNRS. Auteur notamment de Purifier et Détruire, Seuil, 2005, 2017 (3ème édition).

Modérateur : Bernard Mossé, responsable des contenus scientifiques, Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Éducation

Première conférence-débat du cycle « Les dynamiques d’extrémisation », en pensées et en actionsproposé par l’IMéRA, Institut d’Etudes Avancées d’Aix-Marseille Université, et la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Éducation.

Contacts : bernard.mosse@campdesmilles.org ; pascale.hurtado@univ-amu.fr

La conférence du 22 février 2018

« A propos de la Shoah, Claude Lanzmann a écrit : « Entre le vouloir tuer et l’acte même, il y a un abîme ». On ne peut imaginer meilleure introduction pour interroger ces trajectoires sidérantes qui entraînent, individus et groupes, de l’idée de détruire en masse à sa réalisation concrète.
Comment penser ce passage à l’acte de massacrer, non comme une impulsion psychologique mais comme un processus à la fois incertain et volontaire ? La notion de « radicalisation » peut-elle nous être utile ? Seul un regard pluridisciplinaire peut nous aider à approcher cette complexité vertigineuse, par-delà les différences culturelles et religieuses. On tentera de circonscrire ces cadres mentaux qui préforment les conditions du passage à l’acte, y compris en démocratie. »

LE CYCLE  – « Les dynamiques d’extrémisation », en pensées et en actions

Un cycle de conférences proposé par l’IMéRA, Institut d’Etudes Avancées d’Aix-Marseille Université*, et la Fondation du Camp des Milles – Mémoire et Éducation**.

Depuis les attentats de janvier 2015, la radicalisation djihadiste a été mise à l’agenda scientifique et politique en France. S’impose aujourd’hui la recherche d’éclairages pertinents sur un phénomène dont l’Histoire a montré le potentiel mortifère et contaminateur. Cette radicalisation s’inscrit dans un contexte plus large de développement de dynamiques d’extrémisations diverses, religieuses et politiques en particulier, avec leur cortège d’exclusions et de violences multiples, en particulier racistes, antisémites et xénophobes. Continuer la lecture de « CYCLE – « Les dynamiques d’extrémisation », en pensées et en actions »