La danse, la chorégraphie, et les approches dites contre-factuelles

Par Sandra Iché, artiste indépendante, danseuse, chorégraphe et résidente IMéRA 2017-2018.

Sandra Iché a étudié l’histoire et les sciences politiques avant de devenir artiste chorégraphique. Elle mène ses activités d’auteure et d’interprète (performances, conférences, interviews, publications, etc.) à travers l’association Wagons Libres, questionnant les modalités de « fabrication » de l’Histoire, de sa mise en récit. + d’infos ICI.

La danse, la chorégraphie, et les approches dites contre-factuelles

Continuer la lecture de « La danse, la chorégraphie, et les approches dites contre-factuelles »

VIDEO – Écoute in situ – 28/03/18

Vidéo intégrale de la performance du groupe Noorg, avec avec Loïc Guénin et Éric Brochard (musiciens), suivi d’une discussion avec le public, dans le cadre du cycle « Pratique de l’écoutes, écoute des pratiques ».
Le séminaire est co-organisé par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.


Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS)

Enregistré le 28 mars 2018 à l’IMéRA.

VIDEO – L’écho des iles, des atolls aux archipels – 16/05/18


Vidéo intégrale du séminaire L’écho des iles, des atolls aux archipels, avec
Christopher Trapani (compositeur, résident à la fondation Camargo, participe au festival Les Musiques du GMEM) et Guillaume Monsaingeon (chercheur et commissaire indépendant. Chercheur correspondant du centre Norbert Elias, il enseigne la philosophie en classes préparatoires à Marseille).


Le séminaire est organisé dans le cadre du cycle « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.

Responsables du séminaire : Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Elena Biserna (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Christine Esclapez (AMU, PRISM AMU/CNRS), Peter Sinclair (ESAAix, PRISM AMU/CNRS).

VIDEO – Entendre le monde sonner, avec Carmen Pardo Salgado & Christophe Charles – 21/02/18

Vidéo intégrale du séminaire « Entendre le monde sonner », avec Carmen Pardo Salgado (professeure titulaire d’histoire de la musique et d’esthétique de la musique contemporaine à l’Université de Girona et dans le Master d’Art Sonor de l’Université de Barcelone) & Christophe Charles (compositeur, professeur à l’université des arts de Musashino/Tokyo).

Le séminaire « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » est co-organisé par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.

Enregistré le 21 février 2018 à l’IMéRA.

VIDEO – A propos de Muse (MUltimodal Scenes for bioacoustic Evidences), 18/04/18

Vidéo intégrale du séminaire « A propos de Muse (MUltimodal Scenes for bioacoustic Evidences) », avec Maxence Mercier (artiste numérique audiovisuel) et Hervé Glotin (Professeur en informatique et bioacoustique, Université Sud-Toulon-Var, membre du LSIS).

Un événement co-organisé dans le cadre du cycle « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.

Enregistré le 18 avril 2018 à l’IMéRA.

VIDEO – Son, image & cinéma : Les usages des ambiances sonores au cinéma, avec Rémi Adjiman & Daniel Deshays

Vidéo intégrale du séminaire « Son, image & cinéma : Les usages des ambiances sonores au cinéma », avec Rémi Adjiman (Maitre de conférence, Directeur département SATIS AMU, chercheur au laboratoire PRISM) et Daniel Deshays, (ingénieur du son, responsable de l’enseignement du son à l’Ecole Nationale des Arts et Techniques du Théâtre à Lyon et à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris).

Un événement co-organisé dans le cadre du cycle « Pratiques de l’écoute, écoute des pratiques » par le laboratoire PRISM (AMU/CNRS) et par l’IMéRA.

Enregistré le 15 novembre 2017 à l’IMéRA

VIDEO – De la cartographie alternative à la cybergraphie, avec Thierry Joliveau & Anna Guillo 22/11/17

Vidéo intégrale du séminaire « De la cartographie alternative à la cybergraphie » avec Thierry Joliveau (géographe, Centre de Recherches sur l’Environnement et l’Aménagement (CRENAM), Université de Saint Etienne) et Anna Guillo (arts plastiques et sciences de l’art, Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts (LESA), Aix Marseille Université).

Séminaire organisé dans le cadre du cycle « Recherche, arts et pratiques numériques » par Jean Cristofol (Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU) et Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU).

Enregistré le 22 novembre 2017 à l’IMéRA.

Exposition d’Abdessamad El Montassir : Al Amakine, une cartographie des vies invisibles.

Al Amakine, une cartographie des vies invisibles, est une exposition d’Abdessamad El Montassir, résident 2017-2018, présentée à la Villa Soudan (Bamako), dans le cadre du programme Off de la 11ème Biennale de la photographie africaine.

Article sur l’exposition paru dans Jeune Afrique.

« Qu’est-ce qu’une Trace-mémoires ? C’est un espace oublié par l’Histoire et par la Mémoire-une car elle témoigne des histoires dominées, des mémoires écrasées et tend à les préserver. » *

Abdessamad El Montassir, Al Amakine, une cartographie des vies invisible, 2016-17.

Transmis oralement dans un langage poétique par les populations locales, les récits qui relatent les événements politiques, culturels et sociaux inhérents au Sahara au sud du Maroc, disparaissent des discours officiels faute d’avoir été retranscrits sous forme de document. Ces savoirs immatériels, ces Traces-mémoires telles que pourrait les définir Chamoiseau, rendus invisibles ou volontairement niés par l’Histoire, constituent pourtant une matière historiographique essentielle de cet espace géographique apparaissant comme vide aux yeux des autres.

Vue de l’exposition Al Amakine, une cartographie des vies invisibles, dans le cadre du OFF des Rencontres de Bamako. Commissariat assuré par Gabrielle Camuset et Alice Orefice, 2017.

Suivant ces récits qui le conduisent dans les régions de Boujdour, Laâyoune, Tarfaya, Guelmim, Es-Semara ou Tan-Tan, Abdessamad El Montassir ravive ces archives latentes et subvertit les chroniques établies pour proposer une approche alternative, dissonante, non pas figée mais renouvelée et endogène du territoire. Les poèmes en hassani que récitent les savants qu’il rencontre, l’orientent vers ces autres terrains d’énonciation qui donnent toute son épaisseur à l’Histoire. Continuer la lecture de « Exposition d’Abdessamad El Montassir : Al Amakine, une cartographie des vies invisibles. »