L’atelier ArTLib – Travail et libertés à l’Université Populaire de Marseille (UPOP) et dans le journal La Provence

Trois membres de l’atelier de recherche Travail et Libertés(ArTLib) ont présenté les recherches et les enjeux d’ArTLib lors de deux conférences organisées par l’Université Populaire de Marseille (UPOP) et pris la plume dans le journal La Provence.

Créé en 2019 à l’IMéRA sur l’initiative d’Enrico Donaggio (Università degli Studi di Torino), IMéRA Senior Fellow 2019/2021, l’atelier de recherche Travail et libertés (ArTLib) se présente comme un collectif interdisciplinaire et international qui vise à discuter et diffuser des idées ainsi que des pratiques liées aux transformations profondes du travail. Il s’agit aussi de se pencher sur leurs effets dans les sphères des libertés et des utopies autant personnelles que collectives. (Plus d’information sur ArTLib)

Sollicités par le journal marseillais La Provence, Enrico Donaggio, Christophe Massot, chercheur associé au CRTD-CNAM, et José Rose, professeur émérite de sociologie à Aix-Marseille Université, reviennent sur les raisons d’être d’ArTLib dans un texte publié le dimanche 25 avril 2021. Si le thème du travail occupe une place croissante dans le débat, les travaux de recherche se concentrent surtout sur ses aspects négatifs, expliquent-ils. Le collectif ArTLib veut contrebalancer ce déséquilibre et présenter le travail sous la forme de dynamiques contradictoires : autonomie et domination, subjectivation et assujettissement, appropriation et aliénation, réalisation et perte de soi, etc.

Il y aura toujours du travail humain, affirment-ils, et il est à penser dans sa relation avec la liberté, laquelle a évolué au fil des âges. Tandis qu’avec la modernité, le travail devient capital en tant que facteur de production, fondement du lien social et vecteur d’auto-réalisation, cinq figures types se dégagent : “libérer le travail”, “se libérer du travail”, se libérer “dans”, “malgré” et “par” le travail. Trois perspectives sont à croiser, concluent-ils : l’une est macrosociale, la deuxième se situe au niveau intermédiaire des organisations et des entreprises et la troisième est plus individuelle.

  • Lire l’article de La Provence :
  • Voir les vidéos enregistrées dans le cadre de l’Université Populaire de Marseille :

Enrico DONAGGIO – Travail et liberté : hier et aujourd’hui (26 avril 2021)

Christophe MASSOT – José ROSE – Travail et liberté : hier et aujourd’hui (3 mai 2021)

Liens associés :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search