Le programme Phénomènes globaux et régulation/Global Phenomena and Regulation Programme

ENGLISH BELOW

Le programme Phénomènes globaux et régulation est dirigé par Raouf Boucekkine, directeur de l’IMéRA, Professeur des universités (AMU, GREQAM et AMSE), membre senior de l’Institut Universitaire de France.

Le programme Phénomènes globaux et régulation s’articule autour de 4 axes de recherche interdisciplinaire portant sur l’analyse et la régulation des phénomènes globaux exacerbés par la phase actuelle de mondialisation :

  • Globalisation et développement durable : Comme explicitement admis dans les Objectifs de Développement Durables (ODD) de l’ONU, le développement humain ne peut se concevoir qu’à l’échelle de la planète du fait des multiples interactions économiques (commerce, délocalisations…), démographiques (migrations, épidémies…), culturelles (connectivité, réseaux…) et environnementales (réchauffement climatique…) entre les pays du Nord et du Sud. Parmi les lignes de recherche privilégiées : l’impact de la mondialisation sur les inégalités et la pauvreté à l’échelle nationale et mondiale, et les modes d’intervention publique et/ou privée à ces deux échelles pour y remédier ; l’écologie de la pauvreté ; le rôle multiple des infrastructures dans le processus de développement et la réduction des inégalités ainsi que la conception d’infrastructures globale.
  • Globalisation, dynamiques culturelles et changement institutionnel : Cette ligne de recherche est consacrée à l’exploration du rôle de la globalisation dans l’émergence de dynamiques culturelles nouvelles, nationales et transnationales, et l’impact potentiel de celles-ci sur l’évolution de la gouvernance des institutions à toute échelle géographique. Sont spécifiquement incluses dans cet axe les recherches sur les dynamiques culturelles et institutionnelles en cours dans les pays d’Afrique du Nord mobilisant des approches interdisciplinaires articulées.
  • Migrations : Cette ligne de recherche est ouverte à l’étude de tous les déterminants des migrations internationales (y compris climatiques) et de leurs conséquences multiples à toutes les échelles géographiques. Elle est ouverte à l’étude de cas historiques pertinents mais plus particulièrement à l’analyse des dynamiques migratoires internationales récentes.
  • Energie : Cet axe de recherche vise le développement à terme d’un programme de recherche en sciences humaines et sociales sur l’énergie à l’IMéRA, incluant en particulier : l’étude des déterminants sociopolitiques des transitions énergétiques et des dynamiques de politique publique associées ; l’analyse et la modélisation du marché mondial de l’énergie, en particulier des hydrocarbures, à l’ère du gaz et pétrole de schiste et des hubs énergétiques ; la refondation de la théorie économique de la production en tenant compte des aspects précédents…

Le programme Phénomènes globaux et régulation de l’IMéRA bénéficie de la collaboration et de l’appui des 5 partenaires suivants :

  • L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) : l’IRD est l’institution nationale française de référence en recherche en développement, il est administrativement basé à Marseille comme l’IMéRA. L’activité de recherche fondamentale et sur terrain de l’IRD repose sur deux principes fondamentaux : l’interdisciplinarité et le partenariat scientifique équitable avec les institutions du Sud (voir https://www.ird.fr/l-ird/presentation). Depuis décembre 2016, l’IRD et l’IMéRA collaborent dans le cadre d’une école d’été récurrente sur les ODD dont la première édition a eu lieu du 7 au 13 juillet 2016 à Marseille.
  • L’EHESS – Ecole des Hautes Etudes en Science Sociales est un grand établissement qui a pour missions la recherche et l’enseignement de la recherche en sciences sociales. Elle associe à ses activités de recherche et d’enseignement des membres d’autres institutions françaises ou étrangères. Elle exerce ses activités à son siège et dans ses centres régionaux à Lyon, Marseille et Toulouse.
  • Le CIGD (Columbia Infrastructure, Growth and Development) fait partie de la Columbia Business School. Le CIGD s’inscrit dans un programme de recherche ambitieux et novateur sur le rôle des infrastructures globales dans le développement économique et dans la résorption des inégalités, en mettant en avant des approches interdisciplinaires larges (santé publique, environnement, technologie, économie de développement). La collaboration avec le CIGD va de pair avec l’incubation par l’IMéRA du Research Institute for Sustainable Infrastructure (RISI) dès septembre 2017.
  • Aix-Marseille School of Economics (AMSE) : AMSE est un laboratoire d’excellence (LABEX) créé en 2011. Depuis sa fondation, AMSE a développé un programme de recherche entièrement focalisé sur l’étude de l’impact socioéconomique de la mondialisation, incluant l’analyse de la corrélation entre libéralisation économique et la montée des inégalités, les phénomènes de croissance économique instable du fait de l’intégration croissance des marchés ou les phénomènes d’agglomération géographique de l’activité économique. Depuis 2015, AMSE co-finance une résidence à l’IMéRA sur les thèmes mentionnés ci-dessus.Résidence AMSE/IMéRA : l’appel AMSE/IMéRA est ouvert à tout chercheur combinant l’analyse économique avec toute autre discipline pertinente pour approcher les questions-clés induites par la mondialisation.
  • La Commission franco-américaine Fulbright : fondée en 1948, la Commission Franco-Américaine Fulbright promeut la mobilité des chercheurs et enseignants entre la France et les Etats-Unis (voir http://fulbright-france.org/). La collaboration entre cette entité et l’IMéRA a commencé en 2016, notre institut ayant été le récipiendaire de la chaire Fulbright-Tocqueville, qui a été occupée par le chercheur américain Bill Weeks. Depuis, les deux institutions ont conclu un accord de collaboration scientifique, notamment sur les études des migrations.

IMéRA’s Global Phenomena & Regulation programme hinges on 4 interdisciplinary research themes bearing on the analysis and regulation of worldwide phenomena aggravated by current globalization trends:

  • Globalization and sustainable development: As explicitly admitted in the UN’s Sustainable Development Objectives (SDOs), human development can only be conceived on a global scale considering the multiple interactions—economic (trade, outsourcing, etc.), demographic (migrations, epidemics, etc.), cultural (connectivity, networks, etc.) and environmental (global warming, etc.)—at play between North and South countries. The main lines of research are the impact of globalization on national and global inequalities, and poverty and public and/or private interventions at both levels to address it; the ecology of poverty; the multi-faceted role of infrastructures in the development process and the reduction of inequalities as well as global infrastructure design.
  • Globalization, cultural dynamics and institutional change: This line of research is about exploring the role of globalization in the emergence of new national and transnational cultural dynamics and their potential impact on changes in institution governance at all geographical scales. This specifically includes research into the cultural and institutional dynamics under way in North African countries based on interdisciplinary approaches.
  • Migrations: This line of research bears on all determinants of international (including climatic) migrations and their multiple consequences in all geographical domains. It is open to the study of relevant historical cases and more particularly to the analysis of recent international migration dynamics.
  • Energy: The final aim is the development of a social science research programme on energy at IMéRA, including in particular: the study of socio-political determinants of energy transitions and associated public authorities’ policy dynamics; analysis and modelling of the world energy market, in particular hydrocarbons, in these times of shale gas and oil and energy hubs; rebuilding the production economic theory taking the above into account, etc.

IMéRA’s Global Phenomena & Regulation programme is sponsored by the 4 following partners:

  • L’Institut de Recherche pour le Développement (IRD): IRD is the French national institution of reference for research in development; it is administratively headquartered in Marseille like IMéRA. IRD’s fundamental and field research activities are based on two fundamental principles: cross-disciplinarity and equitable scientific partnership with institutions in the South (see https://www.ird.fr/l-ird/presentation). IRD and IMéRA started a collaboration programme as part of a recurrent summer school on SDOs, which gathered for the first time between 7 and 13 July 2016 in Marseille.
  • The EHESS (School of Advanced Studies in Social Sciences) is a prestigious French institution devoted to research and teaching in social sciences. The EHESS research and teaching activities also involve members of French and foreign partners. These activities are carried out at the Paris headquarters and at the regional centers of the institution (Lyon, Marseille and Toulouse) as well.
  • Columbia Infrastructure, Growth and Development (CIGD): CIGD is part of the Columbia Business School. It is engaged in an ambitious and innovative research programme on the role of global infrastructures in economic development and the reduction of inequalities, focusing on wide-ranging interdisciplinary approaches (public health, environment, technology, development economics). Collaboration with CIGD goes hand in hand with IMéRA’s incubation of the Research Institute for Sustainable Infrastructure (RISI) starting in September 2017.
  • Aix-Marseille School of Economics (AMSE): AMSE is a laboratory of excellence (LABEX) set up in 2011. Since its founding, AMSE has developed a research programme exclusively devoted to the study of socio-economic impacts of globalization, including analysis of the correlation between economic liberalization and rising inequality, phenomena of unstable economic growth due to increasing market integration or geographic concentration of economic activity. AMSE has jointly financed an IMéRA residency on the above topics since 2015.
  • The French-American Fulbright Commission was founded in 1948 to promote researcher and teacher mobility between France and the United States (see http://fulbright-france.org/). Collaboration between Fulbright and IMéRA started in 2016, when our institute received the Fulbright-Tocqueville Chair held by the American researcher Bill Weeks. Since then, the two institutions have closed an agreement for scientific collaboration, particularly on migration studies.